Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

remède

L’interdit attise le désir, donc la frustration, donc la souffrance, donc la jalousie, donc la haine et la violence. Méditer, c’est ne rien s’imposer. Ce qui vous rend paisible. P.S.: Dans le billet du 13 juin 2011, il était question des mythes du bonheur...

En savoir plus

raccourcis

Il faut nous faire une raison: soit que nous nous soyons volontairement oubliés dans le passé ou le futur, soit que notre mental nous y ait conduit à notre insu, voire contre notre gré, le temps perdu à nous distraire, c’est-à-dire à nous détourner d’...

En savoir plus

métaphore

Sans tension, aucune cassure (c'est le cas de tout élastique qui vous pince les doigts mais nous entendons ici ce saut quantique et extatique de la conscience, ailleurs appelé « illumination », « samadhi », « satori », etc) possible et pourtant c’est...

En savoir plus

constance

Depuis la première assise en silence que l’on a vécue jusqu’à celle du jour, il apparaîtra toujours que si Patanjali, cette autorité en la matière, demande à la posture de méditation d’être l’aisance et la fermeté mêmes*, c’est parce qu’il voyait notre...

En savoir plus

omission

Une récente émission de télévision nous apprenait que l’homme occidental accumule au cours de son existence un énorme déficit de sommeil. Tant qu’à faire, on aurait pu souligner aussi qu’il en va de même de l’état méditatif pendant la veille. [Et l’on...

En savoir plus

pis-aller

Certains reprochent aux méditants leur pessimisme. Qui leur répondent que pour être optimistes ils attendront le jour où la seule préoccupation des gens ne sera plus de ne manquer de rien mais bien que « les autres » ne manquent de rien. Persuadés que...

En savoir plus

indignation

L’indignation est à la mode. Selon le méditant, pour chacun la bonne question devrait être: s’indigner de ce que le monde est indigne de moi (car il me semble, c’est bien connu, que je suis plus vertueux que lui) ou de ce que je suis indigne du privilège*...

En savoir plus

aveuglement

Il y a peut-être plus de racistes qui ne s'acceptent pas comme tels que de racistes déclarés. De ces derniers il y a peu à dire: ils sont à blâmer, certes, mais au moins ils sont au moins cohérents avec eux-mêmes. Quant aux premiers (dont on pourrait...

En savoir plus

pénétration

Par le voyage ou la méditation voir avec une certaine tendresse qu’au-delà de la couleur de peau, ainsi que des conditionnements de l'éducation et du milieu social, les humains de cette planète se ressemblent* dans les sentiments qu'ils éprouvent: la...

En savoir plus

enseignement

Ce que la vie – ou la méditation, ou les deux - nous append/apprennent c’est que pour apprécier à son immense mesure l’instant qui passe, il faut à la fois savoir et oublier qu’il est unique. Ce qui ne nous empêchera pourtant pas de regretter en fin de...

En savoir plus

étonnement

Les religions sont des béquilles d’un rapport qualité/prix désavantageux. Béquilles parce qu’elles prétendent indiquer aux hommes le sens qu’ils doivent donner à leur vie et d’autre part, les aider à affronter le passage de la mort. De qualité mauvaise:...

En savoir plus

urgence

Mettre un enfant au monde, c’est accepter d’encourir son ressentiment lorsqu’il aura compris que nous aurions pu nous en abstenir. C’est peut-être, entre autres raisons, pour enrayer l’affligeante propagation de l'environnement de haine (l’ensemble des...

En savoir plus

dégustation

Les stages de méditation intensifs en vogue aujourd’hui dans l’Occident pressé (sesshin de zazen et marathons vipassaniens, par exemple) sont à la méditation au long cours ce que vider sa cave en un week-end de grosse cuite est à la jouissance modérée...

En savoir plus

méfiance

Le temps serait une création humaine. Il est vraisemblable* qu’un non-humain ne considère pas un évènement que nous, hommes, appelons "d’hier", comme relevant du passé (concept qui pour lui ne veut sans doute rien dire), mais qu’il le voit simplement...

En savoir plus

métaphore

Suivre le fleuve pour trouver le passage qui mène à la mer, là-bas de l'autre côté des montagnes. Se laisser porter. N'est-ce pas celui qui s'allie à la nature (plutôt que celui qui croit s'en servir en s'en rendant maître - comme le font, dit en passant,...

En savoir plus

alliance

Le cerveau humain est le plus performant lorsque nous allons dans le sens de la nature, vers plus de silence, plus de présence, plus de conscience. La nature n'a aucune raison d'aller à l'encontre d'elle-même; et nous l’incarnons, cette nature, lorsque...

En savoir plus

sensibilité

Le cerveau humain est puissant et complexe. S’en servir de façon intelligente, c'est ne pas le forcer, c'est ne pas vouloir s'en rendre maître, mais c'est l'écouter, c'est respecter son désir de cohésion, de non-fragmentation (voir le billet de hier)....

En savoir plus

élimination

Méditer, c’est supprimer le tiraillement entre ce que nous sommes et ce que nous voudrions être. P.S.: Dans le billet du 18 mars 2010 il était autant question de non-violence que d’acharnement thérapeutique en fin de vie: confusion.

En savoir plus

dépouillement

Si on est totalement déconditionné, libre de toute influence, on ne peut qu’aimer et on ne peut aimer que le calme de l’esprit, ce "vide" mental auquel tout humain aspire, souvent même sans le savoir. Ce calme du cerveau, ce n'est pourtant pas un but...

En savoir plus

universalité

« La première vraie journée de printemps est une date importante dans une année d’homme. » (Dans les Forêts de Sibérie, Sylvain Tesson, Gallimard 2011, p.147) Le silence n’est pas l’idée du silence. Celle-ci ne nécessite pas pour être émise que l’on parle...

En savoir plus