Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

imprégnation

Dieu serait les questions de son existence et de son identité, il serait aussi celui qui pose ces questions et qui (dès lors) connaît les réponses, il serait encore l’environnement qui a permis l’émergence de ce qui vient d’être suggéré.

Il serait aussi le bruit et le silence, la pensée et la non-pensée, le tout et le rien, celui qui est et (celui/celui) qui n’est pas,  la somme et la différence de tout (Cela) et de rien, n’importe quoi et son contraire. Bref ce qu’on ne peut comprendre, seulement deviner selon d’aucuns, inventer selon d’autres, aimer selon d’autres encore ou détester selon les derniers. Les derniers? Non, il en reste encore, et ceux-là, ils n’en pensent rien, même s’ils y pensent beaucoup, et que ces énigmes les transpercent vraiment.

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 30 juin 2007 il était question d’un choix. Un billet à énigme comme celui d’aujourd’hui. Tels les koan chers au zen rinzaï, les deux peuvent servir à brûler la pensée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article