Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

vanité

Tout individu d’une espèce voit le monde à travers la lucarne propre à cette espèce*. Pour une abeille, par exemple, il y a les abeilles et « les autres ». Chez les humains, cette faculté de se préférer s’appelle l’anthropocentrisme*. Les religions dites du livre répondent positivement à cet instinct en déclarant l’homme au centre des choses, et celles-ci à sa disposition**. Plutôt que de servir de tremplin vers la transcendance en soulignant l’aspect sacré et miraculeux la vie, de toute vie, elles ravalent l’homme au rang de l’animal incapable de ne pas se distinguer d’éhontée façon des autres espèces que la sienne. Certains, adeptes de la métaphore audacieuse, pensent même qu’elles sont le jouet, voire l’œuvre, du diable, si l’on entend par là celui qui veut nous éloigner de cette vérité qu’elles appellent Dieu.
Placer la vie au dessus de tout, la respecter le plus possible est pourtant à la portée intellectuelle de l’homme et le rendrait alors vraiment unique et digne de son rang d’espèce supérieure. Ce serait un homme spirituel, pas l’homme religieux***. Si nous pouvons être fiers d’être hommes ce n’est sans doute pas parce que Dieu nous a placé au centre du monde (pas plus qu’il n’a placé la terre au centre de l’univers) mais parce qu’il nous a permis de comprendre que nous sommes vivants avant d’être humains. Ce don de l’intelligence devrait être utilisé à bon escient, pour protéger et non pour exploiter, torturer et détruire son œuvre sous de fallacieux prétextes.

 

 

 

 

*: Je n’ai jamais compris pourquoi le terme spéciocentrisme n’existe pas.

**: Relisez par exemple La Genèse dont l’esprit nous mène droit à la catastrophe écologique.

*** : Nous parlons ici des religions du livre, pas du jaïnisme tellement respectueux du vivant ni, dans une certaine mesure du shintoïsme, de certains bouddhismes (« Que tous les heureux soient heureux ! » et hindouismes soucieux de non-violence (ahimsa).

P.S.: Dans le billet du 13 juin 2013 il était question d’élimination.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article