Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

suggestion

Quelqu’un a dit un jour que si les chrétiens croyaient en le Christ, cela se saurait.

Certes les chrétiens ne sont pas les seuls incroyants: à l’échelle de la planète, très peu de gens croient en le dieu à leur disposition, mais un grand nombre, c’est vrai, croit qu’ils croient en lui. Si les humains croyaient en ce dieu de puissance infinie et d’infinies vertus, ils auraient une vie exemplaire, soit qu’ils le craindraient, soit qu’ils voudraient lui plaire. Ce n’est manifestement pas le cas: voyez le monde, voyez plus particulièrement ces légions de bigots bêtes et méchants au delà de toute imagination.

Je n’énonce là rien de neuf. La vie est dure et c’est compréhensible que l’on ait besoin de béquilles pour la traverser. Peu de gens, hélas, ont suffisamment de courage pour s’en passer alors qu’il suffirait sans doute de les délaisser un seul instant pour se rendre compte que l’on peut vivre sans elles et que cela nous rend même plus forts et plus libres.

Mais le principal problème lié au fait que l’on croit que l’on croit en son dieu, c’est qu’on a alors peur de faire le constat de l'incompétence et de la cruauté de celui-ci. On n'ose même pas y penser ni se dire: "Et s'il n'existait pas?". Cette attitude aveugle, et on pourrait suggérer que la limite que le dévot devrait se fixer c’est de ne pas perdre la vue. « Croire, soit, mais pas au prix de ma lucidité », devrait-il peut-être se dire.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 15 mai 2009 s’intitulait exception.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article