Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

ouverture

Quand, comme tout être vivant, vous êtes parfois en souffrance et que vous vous rebellez contre elle, deux solutions s’offrent à vous pour atténuer celle-ci. Un, vous comprenez que c’est moins à la souffrance qu’à votre rébellion qu’il faut s’attaquer...

En savoir plus

continuation

Avoir eu dans son enfance cet harmonieux mélange suffisamment de tout et de trop de rien. Et exprimer, adulte, sa gratitude pour cela par une pratique tranquille du silence. P.S.: Le billet du 30 mars 2010 évoquait la décadence de notre civilisation du...

En savoir plus

élévation

Les désirs cycliques sont les plus tenaces. Voilà, pourquoi prendre de la hauteur pour les observer, eux et les autres, tous les autres, est si important. P.S.: La fulgurance du 29 mars 2008 fait partie de mes préférées: jusqu’au-boutisme.

En savoir plus

pressentiment

On dit que la masturbation est notre « dernier tabou » et qu’il est en train de tomber*, mis à mort par l'estocade rose d'un usage en va-et-vient de l’internet. La planète de l'homme, qu'est-elle d'autre qu'un terrain pour marchands? Rien n'y résiste...

En savoir plus

surdité

Avoir une envie et ne pas y « succomber », c'est très exactement se négliger, refuser de s'écouter, faire la sourde oreille à soi-même. (Par exemple, s'il y a quelque chose ici qui rend sourd, c'est peut-être moins la masturbation que le fait qu'on se...

En savoir plus

aveuglement

La société occidentale se fait du mal cinq jours par semaine avec une application d'une intensité égale à son désir que détonnent les deux jours restants. Est-il vraiment si difficile de jouir d'une vie comme d'un week-end réussi? Question sensée, forcément...

En savoir plus

progression

Marcher pour marcher et non pour arriver quelque part. Pour ne pas se fatiguer il faut de plus que la démarche reflète l'harmonie, donc que le rythme pris soit un rythme adopté et non un rythme imposé*. Notons encore que la lenteur du pas est souvent...

En savoir plus

limitation

Le mental est limité. En posant les questions il détermine lui-même ce que les réponses peuvent lui apporter, c'est-à-dire dans quelles limites il accepte (avant de crier à l'absurde) d'être surpris, d'être appris, d'être pris*. Par contre, par l'intuition**...

En savoir plus

essoufflement

Une connaissance entre cette semaine dans sa septième décennie. Elle me dit qu’après une vie de luttes et de souffrances (comme tout un chacun, précise-t-elle, comme pour se consoler) elle aurait aimé souffler un peu mais que son petit-fils l’accapare...

En savoir plus

consolation

On est tous nés libres; pas de faire ce que l'on veut mais de réaliser ce pourquoi on est là - ce qui pour un être libre revient (miraculeusement) au même. (Et pour les autres aussi d'ailleurs, qui sont libres sans le savoir.) Remarquons d'autre part...

En savoir plus

libération

7/7 Serait libéré celui qui voit sa propre disparition physique comme un phénomène sans importance. P.S.: Le billet du 18 mars 2009 suggérait qu’il faut savoir faire la différence entre « laisser vivre » et « ne pas laisser mourir »: confusion.

En savoir plus

libération

6/7 Se demander si on est libéré. Pour celui qui l'est, une question dépourvue d'intérêt - c'est dans les prisons que l'on parle de liberté - et même de sens (d'objet et de sujet) mais cela, lui seul peut le voir. P.S.: Le billet du 17 mars 2009 proposait...

En savoir plus

libération

5/7 Dans le monde de l'introspection, peut-être la libération est-elle le passage de la frontière entre s'imposer de laisser faire et laisser faire sans se l'imposer. P.S.: Le billet du 16 mars 2009 parlait d’optimisme.

En savoir plus

libération

4/7 La libération est-elle autre chose que le franchissement de la frontière séparant l’effort (emprisonnant) du non-effort pour "atteindre" ce que l'on est? P.S.: Sous le titre déblogage, le billet du 15 mars 2007 (quatre ans déjà) vous proposait pas...

En savoir plus

libération

3/7 Nous sommes tous (nés) libres. Mais de quoi? De nous libérer nous-mêmes? P.S.: Le billet du 14 mars 2007 s’intitulait indétermination et avait écrit à un niveau de conscience plus inclusif que celui du 9 mars 2011 dont l’auteur pas très fier.

En savoir plus

libération

2/7 Parfois, on pratique l'assise en silence avec la tête lourde, pleine et bouchée. On voudrait tout vider et on désespère. Puis on se rend compte que ce désespoir est causé non par la lourdeur elle-même mais parce qu'on voudrait qu'elle cesse. Et l'on...

En savoir plus

libération

Le concept de libération, évoqué notamment dans le billet précédent (courage), est aussi riche, quoique moins courant, que celui de méditation envisagé surtout ici. Je m’en rends compte, à relire mes réflexions (couchées dans ces carnets à spirales que...

En savoir plus

courage

Serait-ce cela la libération: changer de camp, ne plus se mettre du côté de Dieu mais se ranger du côté du vivant (voué par Lui* à la souffrance)? [La libération (moksha, bodhi) dont parlent les traditions orientales, n’est-ce pas purement et simplement...

En savoir plus

suggestion

Le contraire de se taire sans être silencieux pour autant, n'est-ce pas là une très élégante définition* de la méditation? *: Mais pas la seule bien entendu, on peut même en trouver qui la contredise, ce concept est tellement large, n’est-ce pas cela...

En savoir plus

ridiculisation

Pour une fois qu’on parle du yoga, c’est pour en donner une image navrante: lisez cet article trouvé sur lalibre.be: Du yoga sauce américaine AFP Mis en ligne le 06/03/2011 Des dizaines d'élèves courent en hurlant sur l'esplanade menant au Gange avant...

En savoir plus