Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

Les articles "harmonologie"

distinguo

distinguo

Vacances et vacance. Les premières sont ce répit destiné aux boss(x)eurs sortis presque KO d’un round et sachant que la reprise est inéluctable. Elles sont pour le touriste; la seconde, dont il n’y a rien à dire au fond, pour le méditant. P.S.: Dans le...

En savoir plus

efficacité

"Quand on n'est pas pressé on avance plus vite", dit l’enfant en constatant qu'il apprend plus facilement ses leçons quand rien ne le presse. Ralentissant encore plus, Lao tseu découvrit que "la vertu parfaite ne fait rien, c'est pourquoi elle fait tout"....

En savoir plus

victoire

Méditer: se rendre quitte de son incapacité à se satisfaire de questions et non de réponses, de silence et non de bruit. P.S.: Le billet du 9 décembre 2009 vous proposait une métaphore pour décrire la vie des gens.

En savoir plus

concentration

A l’inverse d’un mental surchargé où le temps* est partout, celui du méditant se résume souvent à l’éternité courbe d’un cercle réduit à son centre, sa plus simple expression. *: "Pour la rose, il n'y a point de temps mais l'homme lui, ajourne et se souvient;...

En savoir plus

superlatifs

La main la plus courageuse est celle qui n'a jamais à se crisper. Peut-être. Il n’est pas d'acte plus complètement parfait que celui qui ne laisse pas de sillage dans la mémoire. Peut-être. Il n'est pas d’homme plus parfaitement intégral (et plus intègre,...

En savoir plus

scepticisme

La première résignation c’est la première certitude. Peut-être. P.S.: Dans le billet du 2 décembre 2009 il était question du fléau de l’ambition: étourderie.

En savoir plus

origine

Les gens s'identifient à l'image qu'ils ont d'eux-mêmes. Ils se croient maîtres de la vie et du destin comme s’ils étaient les auteurs de la première et les forgerons du second. La libération consiste peut-être à réaliser qu'il y a une source et que cette...

En savoir plus

liberté

L’Extase (ou l’Illumination, l’Eveil, pour employer des termes que le New-age a malheureusement salis en en mésusant) étant la totale suppression du désir, elle est souvent considérée comme un événement unique dans une vie, sans doute parce que l’ayant...

En savoir plus

indicibilité

Il n'est sans doute pas possible de « me » libérer de la souffrance en ignorant la souffrance de l’autre. Tant que la vie est souffrance à cause de « moi », « ma » vie sera souffrance. La souffrance, ce serait uniquement (et par essence) la conscience...

En savoir plus

lucidité

En sait plus que d'autres celui qui comprend bien, dans le monde et dans les êtres, l'importance du caché, du non-évident, de l'inconscient; forcément devenu solitaire il voit combien ses congénères sont manipulés, guidés par une partie d'eux-mêmes dont...

En savoir plus

solitude

La solitude qui induit l'intuition, l'inspiration et l'extase, toutes ces choses merveilleuses et inexplicables, n'est pas la solitude forcée où l'on fait le vide autour de soi. C'est ce qui reste lorsque "les autres" se sont naturellement retirés et...

En savoir plus

silence

Tous ceux qui veulent se dépasser, ce qu'ils espèrent ainsi rattraper c'est le silence en eux-mêmes. Jacques Mayol et Enzo Majorca allaient le chercher avec leurs seuls poumons dans les moins cent mètres*; Hillary et Messmer dans les neiges éternelles;...

En savoir plus

indicibilité

On ne peut pas plus exprimer le silence avec des mots qu'on ne peut dessiner une rose jaune avec un crayon noir. P.S.: Le billet du 6 novembre 2007 clôturait une série de considérations sur le temps, tous accessibles à partir de celui-là. (Cliquez sur...

En savoir plus

conclusion

Aucun plaisir ne nous satisfera jamais définitivement. Nous demanderons toujours plus, tant que nous n’aurons pas compris la sournoiserie du désir. Quand nous aurons compris cela, nous ne demanderons plus rien. Il en nous restera plus que l’incomparable...

En savoir plus

introspection

Nihil nove sub sole. En matière de sagesse tout semble avoir déjà été dit. Dans le Grèce antique on savait que le seul impératif important était: "Connais-toi toi-même!". Plus tard, Jésus a employé la métaphore "Le royaume des cieux est en toi!" pour...

En savoir plus

regard

regard

La bonne ville de Florence et le monde sont vus différemment selon l'angle du regard qu'on leur porte: que l'on soit à jeun (de bonne ou mauvaise humeur, triste ou joyeux, déprimé ou heureux) ou soûl (triste ou joyeux), ou stoned (chaque psychotrope aurait...

En savoir plus

progression

Le monde commence à venir vers nous quand nous nous arrêtons. Et pour que le rapprochement s’accélère encore il faut cesser totalement de courir. Mais pour être totalement comblé ne faudrait-il pas qu’il n’y ait plus de « je » ni dans la course, ni à...

En savoir plus

délivrance

Les défauts du monde ne sont pas à observer, déplorer et corriger ailleurs qu'en nous-mêmes. Comprendre d'abord qu'étant le monde, ses défauts sont les nôtres et que nous en sommes responsables. Transcender ce « nous » dans l’expérience transformative....

En savoir plus

retrouvailles

Relire et méditer Vimalakirti, Shankara, Ramana Maharshi, Nisargadatta Maharaj et d’autres encore et être transporté, tant ce qu'ils disent est toujours cette merveilleuse chose... Quelles richesses dans nos bibliothèques qu’il faut parfois dépoussiérer,...

En savoir plus

questions

« Chaque jour, le monde est un peu moins ce qu'il était la veille, » disait un quidam. Et si ce n'était pas vrai? Et s'il n'y avait pas de hier en dehors du cerveau qui le crée et le construit? Et si tout était mental*, y compris le monde et le mental...

En savoir plus