Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

perspective

Méditer: une position de surplomb. P.S.: En référence à un certain mois de mai, le billet du 30 avril 2008 parlait de soulèvements.

En savoir plus

écologie

Il s’agirait moins - même si l’extrême urgence du problème à ce jour peut donner apparemment raison à ceux qui pensent qu’il faut agir à tout prix et même dans la précipitation - pour sauver la planète d’imposer des limitations à son exploitation que...

En savoir plus

libération

Si Michel Foucault avait écrit « Surveiller et punir » aujourd’hui, aurait-il pu - quel que l’angle d’approche qu’il aurait privilégié - ne pas évoquer la société de surveillance vers laquelle on se dirige - dans laquelle on est, diraient les plus pessimistes,...

En savoir plus

recommandation

Lu dans un mauvais journal ce bon conseil: « […] comptons les secondes qui nous rapprochent de la mort afin de l’apprivoiser, les yeux grands ouverts. » P.S.: « Se rendre maître de l’ego que de s’en rendre quitte. » Le billet du 26 avril 2008 traitait...

En savoir plus

essentiel

Pourquoi s’asseoir et « méditer »? Pour le plaisir. Au delà de cette raison qui vient instantanément à l’esprit du coutumier de la méditation, toute explication plus élaborée rationnellement éloigne de l’approche phénoménologique (pour employer un terme...

En savoir plus

désintéressement

La méditation: s’asseoir en silence dans la douleur (au début du moins, cette douleur). Un réel exploit qui ne vous apportera aucune gloire… P.S.: Suite à une erreur dans les dates, les jours précédents, c’est le billet du 21 avril de l'année dernière...

En savoir plus

localisation

La seule dont vous avez besoin c’est de vous sentir bien maintenant. Redressez la colonne, détendez-vous. C’est là. P.S.: Le billet du 22 avril 2008 continuait la réflexion initiée la veille: tragédies.

En savoir plus

ajout

Il y a le silence qui est absence de bruits et celui qui est absence de pensées, le méditant le sait bien. Et puis il y a aussi, on l’oublie hélas trop souvent, le silence des pantoufles dont Einstein (son existence m’a été rappelée ce week-end à De Haan,...

En savoir plus

logique

La vie étant souffrance, la décision la plus fâcheuse* serait celle qui consiste à vouloir la reproduire; la plus sage, celle qui consiste à simplement l’observer afin de comprendre son indéfendable pourquoi. *: « Fâcheuse » serait remplacé par « cruelle...

En savoir plus

énigme

Si (le si est sans doute de trop pour un méditant, mais bon…) le monde que l’on observe est très précisément (encore plus exactement que notre cerveau/mental/conscience) nous*, si ce monde-là est la création même de nous/cerveau/mental/conscience, si...

En savoir plus

bifurcation

Il y a clairement deux mondes. Il y a les gens qui vivent du monde « tel qu’on l’entend », s’en satisfont, le construisent et l’exploitent. Et puis il y a ceux qui vivent malgré ce monde-là, au fond (bien qu’ils y vivent et en vivent mais ce n’est pas...

En savoir plus

introversion

Tout comme Woody Allen (voir ce billet), le yogi est, semble-t-il, celui qui a toujours pensé qu’aucune vie, aucune, n’était à l’abri de la tragédie et que chacun de nous aura à lui faire face un jour ou l’autre. C’est parce qu’ils savent imparfaitement...

En savoir plus

choix

Le yogi se lève avec plaisir et se couche de même. Il est en harmonie avec son rythme. En conséquence il jouit de ce qui suit le lever: la journée; et de ce qui suit le coucher: le sommeil. L’ « homme de la rue »* se lève assez souvent à contrecœur et...

En savoir plus

démarcation

De la même façon qu’il y a la sensation de respirer et celle d’être respiré, il y a concentration au sens habituel du terme, c’est-à-dire volontaire voire forcée et concentration naturelle qui est cette faculté de se focaliser sans effort sur un objet...

En savoir plus

sagesse

Ce méditant sait trois choses, que le bleu le rend heureux, que le gris le rend triste et jamais l'inverse. Pour le reste il doute. P.S.: Voulez-vous connaître la fulgurance des fulgurances? Elle vous était "révélée" il y a un an jour pour jour: illogisme....

En savoir plus

opportunité

L’important, au fond, est sans doute moins ce que l’on a fait et qui restera de nous - Les grands hommes, leur postérité qu’ont-ils à en faire, au fond, quand ils sont six pieds sous terre ? - que tout simplement l’idée que l’on aura de sa vie aux alentours...

En savoir plus

suggestion

« Depuis que je suis un petit gamin, j’ai toujours été frappé par le fait que la tragédie finit par s’abattre un jour ou l’autre sur toute vie. J’en ai eu ma part il y a quelques années, avec… » (Woody Allen, interview du Soir du 12/1/2005) D’où l’importance...

En savoir plus

traductions

Deux exercices de méditation au départ d’une lecture en anglais: - Méditer sur les deux sens (refléter, cogiter) en français de «réfléchir» dans cette phrase*: «Le mental est une superficialité qui peut seulement réfléchir la profondeur.» - Méditer sur...

En savoir plus

définition

Quelqu'un a dit un jour que l'Inde est un pays qui se complexifie à chaque nouvelle visite. Idem pour la méditation, cette Inde intérieure. P.S.: Le billet du 4 avril 2008 vous rappelait, si besoin en est, que méditer vous permet de vous maintenir hors...

En savoir plus

colle

Françoise-Louise me fait l'honneur de me demander de participer à une chaîne blogosphérique sur le thème: C'est quoi le bonheur? Je le fais volontiers non sans avoir rappelé les règles de cette sympathique pratique propre au Web 2.0: Mentionner l'adresse...

En savoir plus