Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

persévérance

Tout bien considéré, la seule constante en matière de méditation, c’est peut-être que c’est toujours un processus de déconditionnement. Mais pour le reste, semble-t-il, tout change. On ne se déconditionne pas des mêmes positions, on ne se déconditionne...

En savoir plus

enquête

Petit devoir de vacances pour retrouver les amis et en connaître de nouveaux. Pour vous, méditer ce serait: a) Faire un peu plus que penser. b) Faire un peu moins que penser. c) Tout autre chose. Mais quoi ? Choisissez et commentez éventuellement. Vous...

En savoir plus

arrêt

Dans la méditation sans but*, l'observation est naturelle. Il semblerait que lorsque le désir d'atteindre quelque chose est absent, le cerveau soit désorienté, il ne sache que faire, il ne sache que s'observer ne rien désirer; et que dans un premier temps...

En savoir plus

priorités

Le méditant se dit qu’il a une vie. Il se demande pourquoi. Il est celui pour lequel l’univers est un problème. Les "autres" se disent qu’ils n’ont qu’une vie. Et ils comptent avant tout en profiter. P.S.: Le billet du 27 décembre 2006 s’intitulait effarements....

En savoir plus

différenciation

La non-activité la plus sacrée serait l'observation. L'activité la plus profane serait l'acquisition. P.S.: Le billet du 28 décembre de l’an dernier parlait de l’autre intelligence. Envie de savoir (ou de vous rappeler) de quoi il s’agit? Un simple clic...

En savoir plus

sagesse

On arrive toujours à temps*. *: Je voulais citer ma chère vieille bonne femme de mère qui hier, à Noël, nous a dit cela entre le gorgonzola et la bûche glacée; et ainsi rendre hommage à l’expérience, notre meilleur guru. (Et ce n’était là que la conclusion...

En savoir plus

appellation

J. Krishnamurti disait parfois que dès que l’on pense qu’un moment est parfait, il ne l’est plus. La pensée de la perfection aura détruit la perfection, selon lui. Alléchant. Mais péremptoire. Parfois, nous semble-t-il, il faut savoir admettre et attester...

En savoir plus

dénouement

Le recul ultime du penseur par rapport à la pensée (du penseur pensant que...) serait le silence dont rien ne peut être dit. P.S.: Une idée qui m’est venue ce matin sous la douche: les fulgurances proposées ici étant intemporelles et donc toujours actuelles,...

En savoir plus

décrochage

Ce déclic, le méditant le connaît. Il se caractérise par une distanciation par rapport à la pensée, l’ego, le désir, le temps et la souffrance, auxquels il faut encore ajouter le désir sexuel et l’assimilation (non: l’identification) à son propre corps...

En savoir plus

superfluité

Contrairement à ce que croit un certain Occident trop longtemps abusé, le yoga ne serait en rien une chorégraphie exotique de l’immobilité (une succession d’asana). Le yoga serait union. Union de quoi? La vivre impliquerait que la question n’ait plus...

En savoir plus

reconsidération

Vu sous l’angle du méditant, l’infirme ce serait moins celui qui n’a pas de jambes que celui qui n’a pas le temps.

En savoir plus

discrimination

Le seul enseignement spirituel qui tiendrait serait celui qui ne nous ferait pas le coup de son originalité, ou pire encore, de son unicité. Tout conseil en ce domaine devrait être considéré avec la plus grande circonspection. Tout conditionnement serait...

En savoir plus

inclusion

Être conscient du penseur, donc de son caractère illusoire puisqu'il ne serait que la pensée de lui-même, pensée de laquelle il y aurait toujours moyen de se détacher en l'envisageant depuis plus loin, depuis une pensée plus reculée, probablement tout...

En savoir plus

mutisme

« Dès que vous savez que les faits seront différents à chaque niveau [de conscience] vous serez moins tentés de les combattre à chaque niveau en particulier », dit Thaddeus Golas*. Il faudrait peut-être ajouter que le fait d'avoir l'impression d'avoir...

En savoir plus

crochets

[Être conscient d’[Être conscient d’[Être conscient d’[Être conscient]]]]... à l'infini. Être conscient, ce serait idéalement être conscient à l'infini d'être conscient, ce serait être infiniment conscient, ce serait avoir un cerveau tellement ouvert...

En savoir plus

ouï-dire

Au niveau exotérique, la méditation assise du yogi, ce serait la maîtrise du corps et la libération de l'esprit. Au niveau ésotérique, toute différenciation serait illusoire: le vide serait la forme, la forme serait le vide, le corps serait l'esprit,...

En savoir plus

dérapages

Au fond, quels seraient les points communs entre la respiration, la vie, la méditation, le silence et la conscience de sa propre nature? Tout d’abord, ce seraient des mots glissants (pour reprendre une expression de Georges Bataille dans l’Expérience...

En savoir plus

drill

La pensée n'est jamais que création mentale. Si nous pouvions prendre de la hauteur par rapport à elle, elle n'aurait jamais de prise sur nous. D'où l'importance de l'observation - méditation non dirigée - pour s'entraîner à cette prise d'altitude et...

En savoir plus

concentré

Ce serait toute une vie en condensé, une heure de méditation. Qui pourrait prétendre alors qu’il y a mieux à faire, qu’on n’y apprend rien?

En savoir plus

noblesse

Échouer, oui, mais pas n'importe comment.

En savoir plus