Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

enseignement

Ce que la vie – ou la méditation, ou les deux - nous append/apprennent c’est que pour apprécier à son immense mesure l’instant qui passe, il faut à la fois savoir et oublier qu’il est unique. Ce qui ne nous empêchera pourtant pas de regretter en fin de...

En savoir plus

étonnement

Les religions sont des béquilles d’un rapport qualité/prix désavantageux. Béquilles parce qu’elles prétendent indiquer aux hommes le sens qu’ils doivent donner à leur vie et d’autre part, les aider à affronter le passage de la mort. De qualité mauvaise:...

En savoir plus

urgence

Mettre un enfant au monde, c’est accepter d’encourir son ressentiment lorsqu’il aura compris que nous aurions pu nous en abstenir. C’est peut-être, entre autres raisons, pour enrayer l’affligeante propagation de l'environnement de haine (l’ensemble des...

En savoir plus

dégustation

Les stages de méditation intensifs en vogue aujourd’hui dans l’Occident pressé (sesshin de zazen et marathons vipassaniens, par exemple) sont à la méditation au long cours ce que vider sa cave en un week-end de grosse cuite est à la jouissance modérée...

En savoir plus

méfiance

Le temps serait une création humaine. Il est vraisemblable* qu’un non-humain ne considère pas un évènement que nous, hommes, appelons "d’hier", comme relevant du passé (concept qui pour lui ne veut sans doute rien dire), mais qu’il le voit simplement...

En savoir plus

métaphore

Suivre le fleuve pour trouver le passage qui mène à la mer, là-bas de l'autre côté des montagnes. Se laisser porter. N'est-ce pas celui qui s'allie à la nature (plutôt que celui qui croit s'en servir en s'en rendant maître - comme le font, dit en passant,...

En savoir plus

alliance

Le cerveau humain est le plus performant lorsque nous allons dans le sens de la nature, vers plus de silence, plus de présence, plus de conscience. La nature n'a aucune raison d'aller à l'encontre d'elle-même; et nous l’incarnons, cette nature, lorsque...

En savoir plus

sensibilité

Le cerveau humain est puissant et complexe. S’en servir de façon intelligente, c'est ne pas le forcer, c'est ne pas vouloir s'en rendre maître, mais c'est l'écouter, c'est respecter son désir de cohésion, de non-fragmentation (voir le billet de hier)....

En savoir plus

élimination

Méditer, c’est supprimer le tiraillement entre ce que nous sommes et ce que nous voudrions être. P.S.: Dans le billet du 18 mars 2010 il était autant question de non-violence que d’acharnement thérapeutique en fin de vie: confusion.

En savoir plus

dépouillement

Si on est totalement déconditionné, libre de toute influence, on ne peut qu’aimer et on ne peut aimer que le calme de l’esprit, ce "vide" mental auquel tout humain aspire, souvent même sans le savoir. Ce calme du cerveau, ce n'est pourtant pas un but...

En savoir plus

universalité

« La première vraie journée de printemps est une date importante dans une année d’homme. » (Dans les Forêts de Sibérie, Sylvain Tesson, Gallimard 2011, p.147) Le silence n’est pas l’idée du silence. Celle-ci ne nécessite pas pour être émise que l’on parle...

En savoir plus

réécriture

La rubrique "actualité" de ce blog étant peu alimentée, je me rattrape ce jour en vous contant l’essentiel (peu de choses) de ma journée d'hier: A la télé, un baratineur essayait de vendre sa valeur travail au « peuple frondeur » de France. Où est la...

En savoir plus

issue

La question "Désir: l’assouvir ou le maîtriser?" se pose quand le désir survient. Quand il n’existe pas ou qu’il n’est plus là (soit qu’on l’ait assouvi, soit qu’on l’ait maîtrisé), la question ne se pose plus, c’est un peu comme si les alternatives "revenaient...

En savoir plus

préliminaire

« On dit que plus de la moitié de l’effort nécessaire pour résoudre un problème va à l’identification de celui-ci.* » C’est sans doute pour cela que la première tâche du méditant semble être de bien prendre le temps de constater que son mental est difficilement...

En savoir plus

ébranlement

Méditer, c’est pratiquer la révolution permanente. P.S.: En date du 8 mars de l’année dernière on trouvera une définition autrement inspirée de la méditation: suggestion.

En savoir plus

vertige

Qui suis-je, moi l’homme assis là en silence, moi le « méditant »? Autre chose qu’un espace vide créé par lui-même et entouré de rien (même pas de vent), se posant une inexistante (mais essentielle) question? P.S.: Le billet du 4 mars 2011 parlait de...

En savoir plus

condition

Si nous ne savons pas ce que Réellement, Ultimement*, nous voulons, nous humains, alors comment nous guérir de le vouloir, ce serait cela la question. *: Nous nous plaçons ici dans la perspective métaphysique d’une recherche de sens (et nous suggérons...

En savoir plus