Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

implication

« Quand je marche, je marche; quand je dors, je dors; quand je mange, je mange; quand je fais l’amour, je fais l’amour », dit le sage. - Et quand vous vous asseyez ? » lui demande-t-on. - Devinez », réplique-t-il. Ce mental-là, quoi qu’il fasse, crée....

En savoir plus

pis-aller

Ce voyageur revenu de toutes les aventures et encore étonné d’avoir survécu, voulait enfin poser son sac et s’adonner à la contemplation. Mais à considérer l’état de la terre humaine (polluée, surpeuplée, soldée au diable pour trois « divins » dollars,...

En savoir plus

fragrance

Le doigt pointé vers la lune Les religions monothéistes (un Dieu et son livre) seraient des religions du doigt. Les autres (animistes, polythéistes, athéistes) seraient des religions de la lune. La lune serait la lune et le doigt. Le sens du divin serait...

En savoir plus

palinodies

Nous croyons parfois être assez sages pour donner des conseils aux autres. Cette attitude révèle en fait notre immaturité. Il nous reste du chemin à faire avant de voir que tout se vaut et que le silence suffit. P.S.: Le billet du 28 janvier 2007 d’o...

En savoir plus

insoumission

La méditation, c’est de la souffrance non subie. P.S.: Le billet du 27 janvier 2007 concluait - en beauté, me semble-t-il - une série de trois fulgurances sur les plus excentriques de nos recherches.

En savoir plus

préparation

En hatha yoga, l’esprit n’est pas à la performance, à la recherche du toujours plus fort, moyennant un entraînement douloureux; mais il est vrai qu’à répéter les mêmes postures (asana), les yogi en arrivent à les faire si aisément que pour étirer encore...

En savoir plus

souffrances

3/3 Une politique humaine de l’autruche. Selon certains, les problèmes névrotiques de l’homme auraient pour raison d’être de lui faire ignorer qu’il en existe d’un autre ordre - de l’ordre de l'existentiel - où la souffrance est encore plus accablante....

En savoir plus

souffrances

2/3 L’Inde nous dit que sur le chemin il faut en premier lieu s’étudier et se comprendre, soi et sa souffrance névrotique. Les premiers temps de la méditation seront donc essentiellement d’ordre auto-psychanalytique. Son assise, par la suite, le méditant...

En savoir plus

souffrances

1/3 La seule façon de vaincre les souffrances névrotique et existentielle serait peut-être de se demander pourquoi nous souffrons, donc qui souffre. Le résultat n’est pas garanti, mais que pouvons-nous faire d’autre? Chercher qui souffre, n’est-ce pas...

En savoir plus

étonnement

Qui sommes-nous qui méditons, pensons, respirons? L'Ultime nous meut. L'Ultime est notre moteur. Est-ce si difficile de s’en imprégner? Est-ce si difficile à réaliser? P.S.: Le billet du 22 janvier 2007 touchait un mot de ces lieux où il faudrait rés...

En savoir plus

recension

2/2 c) La pensée religieuse relèverait, elle, de l’esprit grégaire et donc aussi de l’instinct de survie. d) Quant à la pensée créative, elle serait le pont - souvent diaphane - entre le trivial et l’esprit... Il est si délicat d’en bien parler… e) Et...

En savoir plus

recension

Des sortes de pensées: 1/2 a) La pensée sophistiquée serait l’outil spécifique de l’humain pour assurer sa survie. Notre pensée calculatrice et notre faculté d’inventer un futur (illusoire mais utile à court terme*), ce seraient là nos spécificités: la...

En savoir plus

altruisme

Il semble que notre seule préoccupation devrait être: vous d’abord. Et le monde serait meilleur*; pas parfait, la seule perfection étant sans doute dans l'inexistence, mais meilleur. *: Pour un certain état des lieux de ce monde ô combien perfectible,...

En savoir plus

suppressions

L’écrivain relit sur l’écran son dernier paragraphe. Il le juge mauvais. Delete. L’avant dernier. Mauvais aussi. Delete. Et ainsi de suite. Jusqu’aux premiers mots. Qu’il efface, eux aussi. Jusqu’au fichier. Jusqu’au logiciel. Jusqu’à l’ordinateur. Jusqu’à...

En savoir plus

suggestion

suggestion

Au kiosque, ce jeudi, ce côtoiement fortuit d'hebdomadaires semblait vouloir dire quelque chose du monde et de ses usages…

En savoir plus

irréalité

Il y aurait écran et écran (comme il y aurait présent et présent: une autre ambiguïté révélatrice). L’écran (d’ordinateur, de télévision et de tous les « portables ») est aussi un écran en cela qu’il s’interpose entre l’utilisateur et le réel*, réel qu’ainsi...

En savoir plus

respect

Tous les êtres animés de vie auraient la conscience d’eux-mêmes. Ils seraient conscience - en vertu de la définition suivante: la conscience, c’est ce qui prend conscience de soi-même*. Ils seraient donc respectables au même titre que notre humain voisin...

En savoir plus

escalade

Ne tenir aucun discours pour acquis, dit le philosophe. Aucune pensée même, ne la tenir pour vraie, rétorque le méditant. P.S.: Le billet du 15 janvier 2007 clôturait cette réflexion entamée deux jours plus tôt dans un tchaïshop de l’Inde éternelle.

En savoir plus

réflexivité

Pour parler de la conscience, nous pouvons évoquer ses niveaux* - et il s’agit là de qualité de la chose. Ou alors poser que la conscience, c’est ce qui prend conscience de soi-même. Là, il s’agit d’essence. Car ce qui prend conscience de soi-même, c’est...

En savoir plus

éviction

La méditation se révèle parfois être une période d’échange entre les deux hémisphères du cerveau*: d’un côté les pensées, de l’autre leur prise de conscience. Comme si le corps calleux devenait perméable pour favoriser ce qui est d’abord perçu comme une...

En savoir plus