Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

gratitude

gratitude

Pourquoi la lumière du grand Nord nous attire-t-elle tant quand elle tombe de (sur)naturelle façon sur un bouleau, une herbe verte, une mer de vaguelettes? Certains, dès qu’ils ont respiré cet air d'été à nul autre pareil parlent à jamais de chamanisme,...

En savoir plus

lumière

lumière

Entendu à la radio du grand Nord quelque chose comme: « La vérité, c’est le bonheur. » La vérité, qui voudrait dire deux choses : La première, c’est que la vérité c’est qu’une seule chose compte dans la vie pour qu’elle en vaille la peine (c’est vraiment...

En savoir plus

hypothèse

hypothèse

Dans le silence du matin de la nature scandinave on peut méditer les yeux ouverts (avec cette dimension de gratitude devant la beauté du monde). Et si, et si, et si les Indiens qui ont formalisé ce concept de méditation (dhyana) méditaient, eux, les yeux...

En savoir plus

insouciance

La méditation est un voyage. A ceci près que si un voyage de mille lieues commence par un premier pas, la méditation elle, ne commence à nul moment précis et ne finit nulle part. En méditant on est heureux, on rayonne même, comme ces villégiateurs de...

En savoir plus

nuances

2/2 La méditation n’est pas une technique qui s’apprend, c’est une attitude qui se prend. P.S.: Le billet du 24 juillet 2007 était une déclaration d’amour au jardin: passage.

En savoir plus

nuances

1/2 Méditer ce n’est pas acquérir, c’est s’enquérir, ce n’est pas quêter, c’est enquêter. P.S.: Le billet du 23 juillet 2011 expliquait (dans sa première partie) quelque peu ces nuances: niveau de conscience.

En savoir plus

simplicité

Vous ne méditerez pas grâce à une instruction dans cette soi-disant matière qu’est la méditation, vous méditerez d’abord grâce à votre rasoir ou votre fer à repasser. Ni se raser ni repasser ses vêtements ne nécessite d’apprentissage. A fortiori, ce que...

En savoir plus

espoir

Même si nous ne renaîtrons pas personnellement sous l’un ou l’autre forme dans l’un ou l’autre lieu de ce multivers (l’univers n’est plus d’actualité pour les physiciens), le phénomène de la vie, lui, paraît bien être inéluctablement (et malheureusement*)...

En savoir plus

optimisme

H. D. Thoreau disait en substance qu’on peut vivre bien en travaillant peu. Bertrand Russell, dans sa brillante Eloge de l’Oisiveté*, considérait lui, non sans humour, qu' « il existe deux types de travail: le premier consiste à déplacer une certaine...

En savoir plus

interrogation

interrogation

Il y a ceux dont la vie se résume au travail et ceux qui vivent car le travail les oublie. Si vous désirez savoir lesquels sont touchés par la bénédiction divine demandez-vous vers quel groupe penche votre cœur. P.S.: Le billet du 19 juillet 2007 évoquait...

En savoir plus

dessillation

Assis en silence, les yeux fermés, c’est ainsi que l’on ouvre le yeux, que l’on voit enfin le caché, l’ignoré de soi parfois volontairement. C’est sans doute ainsi aussi qu’en réalité on les ouvre sur la réalité, et pourquoi pas, sur la Réalité, l’ultime....

En savoir plus

lucidité

Le monde a perdu toute morale, donc toute humanité. Sans morale, l’homme est démoralisé. Il déprime, se suicide. L’humanité nous ayant quitté, on peut considérer que l’homme humain, l’homme tout court donc, a déjà disparu. Nous n’assistons donc pas à...

En savoir plus

métaphores

Méditer c’est être conscient. Etre conscient c’est être en dehors de l’ignorance. Exemple: vous vous dépêchez car vous pensez avoir bientôt un rendez-vous. Jusqu’au moment où vous consultez votre agenda; là vous apprenez que ce rendez-vous est pour demain....

En savoir plus

perplexité

Etrange sentiment, quand on est ado, de se sentir horriblement exclu d’un groupe et en même temps heureux d’être laissé à sa paix. Tu veux et tu veux pas, en quelque sorte. Et si on se sent perdu alors, c’est de ne pas savoir ce que l’on veut. Ce sentiment...

En savoir plus

impossibilité

« La vérité c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui vous pousse* », disait Nicolas Bouvier. Magnifique parole d’écrivain voyageur. Le philosophe, par contre, dira comprendre plutôt que nommer. Le méditant, lui, se contentera d’un silencieux sourire....

En savoir plus

apaisement

Ah, ces œuvres qui me narguent sur les étagères: La vie comme volonté et représentation, quelques Dostoïevski, Constantin Brunner, et Platon, et Cioran dans lequel je n’ai jamais encore que picoré avec délice, et... Ce qui me fait dire que la raison d’être...

En savoir plus

délivrance

Les P. se lèvent tôt, travaillent beaucoup pour le grand capital, rentrent tard, sont même sollicités par « leur patron » certains week-ends. On les admire pour ce courage que n’ont pas, pas du tout même, les lecteurs de Thoreau et de Russell et les amateurs...

En savoir plus

enchantement

Méditer comme on regarde un papillon se chauffant longuement après l’apparition du soleil, les ailes ouvertes. Avec une attention soutenue par le bonheur. P.S.: Preuve que l’on vit dehors, les beaux jours, dans le billet du 11 juin 2013 il était question...

En savoir plus

responsabilité

Dans la veine désagréablement lucide du billet précédent (et pour en finir pour un temps avec cette noirceur), ces dernières nouvelles du ciel: Le diable et dieu ont joué aux dés et dieu a perdu. Le diable a alors exigé le poste de premier ministre. Il...

En savoir plus

gratitude

A chaque fête des pères, penser avec bienveillance à ces femmes et hommes qui n’ont pas voulu se reproduire, eux, soit parce qu’ils avaient lu et compris le Bouddha, Aboul-Ala, Schopenhauer, Roland Jaccard et d’autres, soit parce que le surpeuplement...

En savoir plus