Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

serment

Il y a quelques nuits, j’ai rêvé de Swami Giridjananda*, ce moine solitaire qui m’avait tant donné sur les bords de la Bhagirathi dans l’Himalaya.
Le premier jour, il m’avait dit, embrassant le paysage depuis sa cabane: « Tout est mental ». Et puis, plus tard, lorsque nous fûmes intimes, il m’avait confié que son sadhana** consistait simplement en deux choses : « Observer et comprendre ».
Il y a quelques nuits, enfin, j’ai compris, moi, à quel point cela était important. Tout était là, me suis-je dit, au sortir du sommeil: dans cette évidence philosophique et dans la recherche qui consiste à la couvrir.
Sans jamais avoir prononcé ce mot, Swamiji avait été mon gourou. J’ai dit tant de mal des gourous mais depuis cette récente nuit, plus jamais je ne le ferai. Du moins, de ceux qui le sont sans prétendre l’être et même sans le savoir; et qui vous emplissent pour toute une vie.




*: Tous les détails sur notre rencontre dans l'essai l’autre Rive de nulle part, édité chez Dricot.
**: La pratique spirituelle de chaque jour.
P.S.: Le billet du 15 avril 2007 faisait une déduction volontairement choquante.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lilou 18/04/2008 14:30

Je parlais de tout dialogue..qu'il soit intérieur ou extérieur , tout dépend de " qui parle en nous" au  moment où nous nous exprimons.Chaque fois que nous nous adressons à l'autre ou à nous même nous avons le choix de le faire à partir de celui en nous qui veut briller à notre place ( l'égo ) ou à partir de ce qui en nous manifeste la vie .Dans le second cas seulement, je crois , nous sommes présents, et c'est justement " sans le savoir et sans prétendre l'être ".Et je suis bien d'accord avec toi ,cette écoute là" nous emplit pour toute une vie " car elle nous fait entrer directement dans l'expérience de la présence à soi .La présence à l'autre passe par la présence à soi et se manifeste spontanément .Merci à toi de me permettre par tes réponses d'ajuster  un peu plus chaque fois mon pas . C'est une manière  pour moi d'affiner , à travers ton regard, l'expression de ma pensée ..

Marc 22/04/2008 11:22


Merci, Lilou, pour ces précisions circonstanciées.


Lilou 16/04/2008 10:46

" sans prétendre l'être et même sans le savoir et qui vous emplissent pour toute une vie " Tant de fois à notre insu , celui qui en nous veut briller parle à notre place .. dans notre soif de comprendre et d'être compris ..lorsqu'il se tait  il ne reste qu'une manière d'écouter la vie sans s'en rendre compte ,

Marc 18/04/2008 10:20


Je me plaçais ici dans la peau de celui qui écoute l'autre. Or, c'est d'un dialogue intérieur dont je crois que tu parles, toi. Ce que tu dis n'est pas faux du tout, cela dit.