Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

urgence

Mettre un enfant au monde, c’est accepter d’encourir son ressentiment lorsqu’il aura compris que nous aurions pu nous en abstenir.

C’est peut-être, entre autres raisons, pour enrayer l’affligeante propagation de l'environnement de haine (l’ensemble des relations humaines étant forcément à l’image de l’hostilité des enfants pour leurs géniteurs) dans lequel semble baigner notre humanité que le Bouddha et d’autres ont fait remarquer que cette vie est souffrance. Pour autant, peu de gens les ont entendu et parmi ceux qui l’ont fait, encore moins les ont écouté au point d’en tirer la conclusion logique de ce constat, à savoir ne pas reproduire cette souffrance. Nous sommes aujourd’hui plus de sept milliards sur cette pauvre planète, occupés à nous intoxiquer, en plus de nous nuire mutuellement. Il paraît que Claude Lévi-Strauss parlait de « vers à farine » à notre égard. Qui pensent qu'ils ne sont pas encore assez nombreux à grouiller, sans doute.

Dès lors, méditer reste aujourd’hui encore la nécessité première, afin de tempérer tant que faire se peut cette inhumanité qui nous régit (et cela par tous les moyens possibles: la non-reproduction* bien entendu, si possible, mais aussi la culture de la non-violence** ou encore la compassion***, pour ne citer que ces deux "vertus"), faute de quoi le monde sera de plus en plus ce qu’il semble être déjà devenu, ce vers quoi, assurément, il semble tendre: a rat race for survival, entendez un réglage de compte généralisé et cela, avec les armes que nous possédons tous en suffisance: des caisses d’égoïsmes, des cartons d’individualismes, des cartouchières d’égocentrismes, des gibernes de chacunpoursoïsmes et même quelques carquois d’aprèsmoiledélugismes.

 

 

 

 

*: Brahmacharya, l’abstinence sexuelle préconisée par Patanjali n’est plus nécessaire aujourd’hui grâce aux moyens contraceptifs, la non-reproduction suffit.

** : Voyez les yama et niyama du yoga

***: Voyez les Brahma-vihara du bouddhisme

P.S.: Le billet du 27 mars 2008 parlait d’exaucement.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sylvie 28/03/2012 03:17


Bonjour Marc!


 l'origne, mon corps a reçu le Souffle de Vie, Le Principe de Vie. Le géniteur et tous ce qui est faux a pris le bord donc le vrai reste pour me retrouver une personne, une seule personne. Pour
les enfants, c'est le même Principe. Pour ma part, je m'empêcherais pas de vivre la joie de la maternité a cause de tous les malheurs, cette terre elle vivante et après tous, je récolte ce
que je sème. La paix est possible sur cette terre à commencer par la mienne. Je pense que le secret est de faire la paix avec son passé, pour vivre  l'éternel présent.


Amitiée

Marc 30/03/2012 15:25



Bonjour Syvie. Passe un bon week-end.


Marc