Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

préliminaire

« On dit que plus de la moitié de l’effort nécessaire pour résoudre un problème va à l’identification de celui-ci.* »

C’est sans doute pour cela que la première tâche du méditant semble être de bien prendre le temps de constater que son mental est difficilement maîtrisable. S’étant imprégné de cela**, la « solution » vient d’elle-même, en fait elle est alors là devant lui et l’effort premier a permis - ici à lui seul - de résoudre la totalité de son « problème »: son esclavage vis-à-vis du mental.

 

 

 

 

*: « It si said that more than half the effort in solving a problem goes into identifying it. »

Cette phrase est extraite du fameux ouvrage d’Ervin Laszlo The Inner Limits of Mankind (p. 25 ; Publ. Oneworld 1989) (dit en passant, un ouvrage que tout un chacun aurait dû lire en temps utile.) Elle s’applique en l'occurence à des considérations écologiques mais rien ne nous empêche de la méditer hors de ce contexte (ni même de penser qu’il y a une relation entre la gestion du mental de l’homme et celle de la planète sur laquelle il vit).

**: Ce n'est pas simple, on s'en doute.

P.S.: Le billet du 11 mars 2009 vous susurrait trois choses.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
<br /> cela va de soi ...<br />
Répondre
C
<br /> bien je vais alors méditer activement sur le problème ... en cas de solution, promis juré craché, je te le signale !<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Surtout ne pas en faire un problème, chère amie.<br /> <br /> <br /> <br />