Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

métaphore

Suivre le fleuve pour trouver le passage qui mène à la mer, là-bas de l'autre côté des montagnes. Se laisser porter.

N'est-ce pas celui qui s'allie à la nature (plutôt que celui qui croit s'en servir en s'en rendant maître - comme le font, dit en passant, ceux qui méditent selon des "méthodes"), qui a le plus d'atouts pour atteindre l'océan du grand silence?

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 21 mars 2011 il était question des Shadocks (ceux qui disaient que "pour qu'il y ait le moins de mécontents possibles il faut toujours taper sur les mêmes."), mais oui: essoufflement.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sylvie 22/03/2012 15:46


Le Sage et le sot.

Marc 22/03/2012 18:43



Voilà.



Patricia 22/03/2012 14:33


Magnifique métaphore...!

Marc 22/03/2012 18:43