Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

dépouillement

Si on est totalement déconditionné, libre de toute influence, on ne peut qu’aimer et on ne peut aimer que le calme de l’esprit, ce "vide" mental auquel tout humain aspire, souvent même sans le savoir.

Ce calme du cerveau, ce n'est pourtant pas un but à atteindre puisque c'est dans celui-ci que réside notre vraie nature. (Et voilà bien pourquoi la méditation, cette voie vers le silence, ne peut pas être enseignée. Qu’y a-t-il à enseigner quand il n’y a rien à atteindre?)

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 17 mars 2009 parlait de correction.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
F
<br /> Ne manque-t-il pas un mot ? "on ne qu’aimer" ou n'ai-je pas compris (ou les deux )<br /> <br /> <br /> "Qu’y a-t-il à enseigner quand il n’y a rien à atteindre?" <br /> <br /> <br /> Mon dépouillement vaut mieux que le vote (sic) <br /> <br /> <br /> chaleureusement<br /> <br /> <br /> Frédéric<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Bien sûr,, il manque le "peut". Merci de ton attention (dans les deux sens du terme), cher Frédéric. Je rectifie tout de suite.<br /> <br /> <br /> :Tiens, on est déjà aux élections? Alors, je vote pour toi!<br /> <br /> <br /> Amitiés,<br /> <br /> <br /> Marc<br /> <br /> <br /> <br />