Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

harmonologie

avantage

Tout comme l’art, la méditation est une façon d'exprimer l'inexprimable sur laquelle on ne vous posera pas de questions. P.S.: Le billet du 8 janvier 2008 dédramatisait la mort plutôt que la naissance.

En savoir plus

définitions

Le tableau placide de l'art, c'est la douceur du trait, la tendresse des lignes, la rondeur bienveillante des courbes. Le tableau coutumier de l'art, c'est la spontanéité des traits (la main complètement domestiquée à retranscrire fidèlement la pensée,...

En savoir plus

majuscules

On sait que la philosophie hindoue de la non-dualité appelle Brahman la Réalité Ultime. Dans cette réalité-là (inconcevable puisque… réelle) l'être humain n'est, paraît-il, plus violence de se croire unique, il n'est plus agressif (puisque l'autre y est...

En savoir plus

appréhensions

L'angoisse métaphysique est de tout temps présente chez l’homme. Pourtant chez les peuples scolarisés les religions éprouvent de plus en plus de difficultés à en tirer (matériellement) profit. Mais qu'elles n'aient aucune peur quant à leur bizness: tant...

En savoir plus

bagages

Le sage indien Ramana Maharshi comparait les gens à des voyageurs qui dans un train gardent leurs bagages à la main plutôt que de les déposer, le temps du voyage. Quelle heureuse métaphore pour résumer ce que sont nos vies! Ces billets, centrés sur les...

En savoir plus

assise en silence

2/2 Rester dans (la prise de conscience de) « mon » corps et (du) le monde autour de lui. Ne pas monter (volontairement) au cerveau. Et ainsi ne pas lui donner l'occasion de me faire oublier ce que JE SUIS. P.S.: Le billet du 2 janvier 2008 incitait (peut-être)...

En savoir plus

assise en silence

1/2 Lorsque l’on s’assied en silence (méditation) les yeux ouverts, arrive un moment où ceux-ci s'embuent, ne se fixent plus sur rien (cela correspond à des pensées floues, dérivantes, auxquelles on ne tient pas) et alors... le regard du divagateur que...

En savoir plus

claquements

S'il y a une caractéristique que doivent probablement partager ceux qui se sont ouverts à eux-mêmes, c'est peut-être une aversion profonde pour tout ce qui est bruit et spécialement ceux soudains qui les dépouillent en un éclair de leur "aura protecteur";...

En savoir plus

casse-tête

Il y a un gars qui tous les ans vers Noël* s'installe avec tente et bagages sur un pont de Lausanne (Suisse) et empêche les gens de se jeter "dans le vide" (curieuse expression que ne peuvent prononcer que ceux qui n'ont pas fait l'expérience). Y a-t-il...

En savoir plus

bilan

Oser croire que tout homme tôt ou tard, s'il en a le temps (si on lui en donne le temps) et s'il s'en donne le temps, en arrive à se demander ce que "jusqu'ici" il a fait de sa vie; demande souvent inconsciente, inconsciemment formulée et qui est pourtant...

En savoir plus

logique

Si, étant le pur silence, vous ne faites Réellement* rien quand vous méditez, vous ne pouvez pas savoir ce que vous faites alors, vous ne pouvez donc pas le décrire ni l'expliquer à d'autres; ni leur montrer la Voie, ni faire de la méditation une activité...

En savoir plus

superlatifs

C'est une très grande bénédiction que de vivre avec en bouche un très tenace goût de provisoire. P.S.: Une fois de plus, à sa façon, le billet du 19 décembre 2008 faisait l’apologie du non-désir: réalisation.

En savoir plus

analyse

Suivre un office religieux de catholiques traditionalistes, des années après un concile - entendez par là un coup de balai un tantinet dépoussiérant - et retrouver avec un mélange de nostalgie, d'aversion et même de nausée, les conditionnements de l'enfance,...

En savoir plus

pressentiment

Dès l’environnement parental, le très petit enfant ressent que le monde est une addition d’égoïsmes et il restera toute sa vie, par manque d'exemples donnés, ignorant de ce qu'est l'amour. Comment, dans ces conditions, demander à l’homme d'aimer? Comment...

En savoir plus

désenchantement

Penser: "Pourquoi pleurer quand quelqu'un (de sénile) meurt? S'il ne pouvait plus apprendre n'était-il pas déjà mort?" et, de fil en aiguille, en arriver à rendre pertinente la question: "Mais où sont donc les vivants?" Puis constater: "Horreur! N’y a-t-il...

En savoir plus

argument

Mahatma Gandhi disait que "s'il est des causes pour lesquelles on peut bien mourir il n'en est aucune pour lesquelles on peut bien tuer". Cette simple formule a ceci de merveilleux que s'y résument tous les arguments à tenir en présence d'un militaire...

En savoir plus

rapprochement

Utiliser l'intellect pour tenter de savoir qui suis-je, n’est-ce pas comme approcher le monde par le mauvais bout d'une lunette? P.S.: Le billet du 11 décembre 2007 parlait du basculement du monde. Copenhague 2009 y changera-t-il quelque chose? On en...

En savoir plus

métaphore

Les gens sont devant la vie* comme cet homme dans le train pour Genève qui se demande à voix haute à chaque fois que le train ralentit: "Mais qu'est-ce qu'il fout ce train?" Il se lève maintes fois, parle tout haut pour lui seul. Fou d'anxiété, préoccupé...

En savoir plus

ataraxie

2/2 Tout désir de convaincre est violence, y compris celui qui consiste à vouloir se persuader soi-même que « je » existe; « je » désire me convaincre que « je » existe: violence. « Je » est violence. Le désir est violence. Aux dépends du calme du mental,...

En savoir plus

ataraxie

1/2 Aimer, n’est-ce pas aimer (quelqu'un, quelque chose, un fait, etc...) tel qu'il est et non tel que l'on voudrait qu'il soit ou encore, tel que l'on voudrait qu'il devienne après qu'on l'ait changé « par amour »? Celui qui veut convaincre, conseiller,...

En savoir plus