Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

repos

Comme la nuit, la méditation porte conseille. Question utilité, on pourrait dire qu’elle en est la version concentrée.

Tout comme le cycliste cessant de pédaler en descente, s’étant rendu compte* qu’il ne va pas plus vite, l’esprit du méditant se met en roue libre sans rien perdre - bien au contraire - en efficacité.

La résolution d'un "problème" vient alors d’elle-même, elle qui est ce problème bien posé, ou peut-être faudrait-il dire reposé**.

 

 

 

 

*: La première fois que l’on découvre la vertu du laisser-faire relève de l’illumination.

**: D.T. Suzuki commente l’assertion de Hui-neng que « par le non-mental la tâche est accomplie d’elle-même » de cette façon :

"The idea is that when every effort is put forward to achieve some task, and you are finally exhausted and have come to an end of your energy, you give yourself up so far as your consciousness is concerned. In fact, however, your unconscious mind is still intensely bent on the work, and before you realize it you find the work accomplished. ‘Man’s extremity is God’s opportunity.’ This is really what is meant by ‘to accomplish the task by non-mind.’ " (The Zen Doctrine of No-Mind, D. T. Suzuki, Rider & Company, London, 1969, p. 72)

P.S.: Dans le billet du 27 avril 2013 il était question de bonheur et… d’Italie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article