Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

analogie

Dans la vie de tous les jours, entre ne pas vouloir résoudre un problème (en refusant de le considérer, de lui faire face) et résoudre un problème sans le vouloir, entre ces deux pôles (le premier constitue une attitude, le second un état) il y a tout le chemin qui mène à l'harmonie. Un chemin tantôt long, tantôt court, mais imprévisible toujours, inestimable.

De la même façon (et pour faire bref), dans l’assise méditative le chemin (tantôt long, tantôt...) du silence passe par l’acceptation totale, inconditionnelle et désintéressée du fait que l’esprit n’est pas au repos.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 22 février 2008 parlait d’étapes.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Frédéric 22/02/2012 21:33


c'est d'ailleurs peut être cela le repos : l'acceptation que l'esprit (mais ni les émotions, ni les sensations) n'est pas au repos ?

Marc 27/02/2012 10:32



Peut-être, oui. Pourquoi "peut-être", au fait?