Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

enquête

Comme devoir de vacances, je vous propose cette fois de nous faire part des questions lancinantes que vous vous posez et auxquelles vous n’avez jamais eu de réponse. Une question par commentaire, s’il vous plaît. (Voir quelques exemples dès les premiers commentaires.)
Vous êtes aussi invités à répondre aux questions posées auxquelles vous avez, vous, une réponse. Votre interlocuteur vous en sera reconnaissant. Une réponse par commentaire, là aussi, s’il vous plaît. Mentionnez toujours le numéro du commentaire contenant la question à laquelle vous répondez. Notez que vous pouvez confirmer qu’une question évoquée vous taraude aussi. Notez également qu’il ne s’agit pas de donnant, donnant: vous pouvez ne faire que poser des questions ou que donner des réponses. Notez enfin que ceci n’étant pas un blog politique (Dieu merci), il est souhaitable d’éviter les questions qui vous soulagent mais auxquelles vous connaissez la réponse, telles que: Pourquoi la France va-t-elle très bientôt voter contre elle-même en élisant un président liberticide et xénophobe? Des questions comme ça n’ont pas d’intérêt ici…
Vous avez dix jours pour méditer là-dessus et contribuer. Grand merci d'avance. Il ne sera tiré aucune conclusion de l’enquête, ce devoir étant irréductible à des simplifications d’ordre statistique. L’intérêt est dans l’interaction entre celui qui questionne et celui qui répond (d’où la nécessité de bien préciser à quoi l’on répond): il s’agit de s'ouvrir aux questionnements collectifs et de se rendre mutuellement service.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
Quel travail de rédaction et de réflexion Marc! <br /> Bises<br />  
Répondre
M
Merci, Claude, mais ce travail est le tien, le vôtre.
D
Réponse au commentaire 22 :<br /> La souffrance ou la joie ne sont que des vagues qui remuent la surface de l'océan qu'est notre esprit.<br /> Lorsque tu laisses ton esprit se reposer - sans chercher réfléchir ou à repousser tes pensées - l'océan se calme. Il laisse alors réfléchir la lumière de "lalune"...
Répondre
M
Merci pour vos contributions, questions ou réponses. Je penserai à une autre enquête pour les grandes vacances. Je vous rappellerai si vous avez laissé une adresse. Salutations les plus cordiales à tous. Marc
L
Je suis constamment prise de vertige. Et si tout ce que je vis, que nous vivons n'était qu'illusion? A quoi bon tant de souffrances partout dans le monde et dans mon coeur?
Répondre
D
Merci pour cette farandole de questions, la gigue est plaisante, mais j’ai mes vieux  os qui craquent et qui m’empêchent de danser avec vous. Ca va trop vite. Sans rancune, hein ? A tout bientôt
Répondre
M
Réponse à la question du num 18:"[...] Ces expériences montrent que l'opinion permet au cerveau de fonctionner en mode "économie d'énergie". Elles expliquent aussi pourquoi nous sommes si accrochés à nos opinions : puisqu'elles évitent d'avoir à mener une réflexion consommatrice d'énergie, elles sont reposantes. Pour modifier une opinion, il faut remodeler ses connexions cérébrales, activer intensément le lobe frontal gauche et dépenser beaucoup de glucose ! Enfin, ces travaux montrent le vrai visage des opinions : des automatismes de la pensée. En sélectionnant des circuits économiques, le cerveau rend peu probable la circulation de l'information dans d'autres circuits. Reposante et peu coûteuse, l'opinion représente pour cette raison une restriction de la liberté de penser."L'article complet dont ce passage est la conclusion (également repris dans le num 59 de la revue "Imagine") est sur:http://blog.deepsound.net/?2005/09/11/67-opinion-et-mauvaise-foi
Répondre