Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

Top articles

  • parenthèse

    04 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Quand nous n’avons rien à faire, à quoi (bon) penser?

  • précision

    06 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Dans le silenceil y a les réponsesà toutes les questionsque l'on ne désire pas poser. (Ajouté sur le même support, quelques respirations plus tard)

  • atermoiements

    07 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Tout problème mal posé est un ajournement de sa réponse.Toute pensée est un ajournement du silence.

  • déduction

    15 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Un effort ordinaire va produire un résultat ordinaire. Un non-effort extraordinaire va produire un résultat extraordinaire. Ne tuons pas le mental. Laissons-le dépérir.

  • concession

    22 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Dans la toujours trop grande mesure où la comparaison est pertinente, tout le monde "nous" est supérieur. Qui pourrait être moins encore que personne (a no-body)?

  • (af)franchissements

    17 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    En forêt, passer du fusil à l’appareil photo, puis aux jumelles, puis à la marche en silence, les sens en éveil, puis enfin à l’immobilité la plus totale.

  • effacement

    18 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Ne plus retourner au souffle ni aux battements de cœur. N’avoir aucune racine ni aucun abri pour les pensées.

  • concession

    14 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Tout ce qui est connu du mental serait créé par lui.Même la Réalité Ultime n’existerait qu’en tant que concept.Quand le mental est à l’arrêt, ce qui est serait hors de question.

  • approfondissement

    19 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Insatisfaits comme nous le sommes, nous pouvons avoir envie de faire autre chose de notre vie. Ou alors de mieux faire la même chose. Mieux méditer, par exemple. Qui peut se vanter d’avoir épuisé le sujet?

  • minimalisme

    24 décembre 2006 ( #de choses et d'autres... )

    Le leitmotiv du méditant: toujours moins. Moins de désirs, moins de pensées, moins de moi*. Méditer serait une épuration. *: Le moi crée sa continuité et donc le temps; le temps est à l’origine du désir, lui-même cause de la souffrance.

  • relativité

    04 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Soudain le mental s’arrête. Et quand il se remet en marche, sa première activité est de constater que c’est comme une éternité qui vient de passer, alors que sur la montre - invention du mental - seulement quelques unités de cette sorte-là de temps se...

  • privation

    17 janvier 2007 ( #de choses et d'autres... )

    N’avoir pas de certitudes, même pas celle de n’avoir pas de certitudes.

  • recherches

    25 janvier 2007 ( #de choses et d'autres... )

    1/3 Méditant, il n’y aurait rien à rechercher. Le seul problème serait le chercheur.

  • infortune

    13 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Aux silences de l’écoute et de l’observation, l’Occident a préféré le vacarme du « moi, je» et l’agitation du « moi d’abord ».L’Occident court sans avoir appris à marcher. Et il a pris le chemin du précipice.

  • ajustement

    15 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Loin de l’empressement ou de la torpeur, méditer, c’est être dans le temps de soi-même. En phase avec l’univers.

  • latitude

    24 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Combien de temps s’asseoir en méditation?L’assise méditative s’inscrit-elle dans une perspective temporelle? N’est-ce pas par essence une non-activité? Alors comment une non-activité pourrait-elle être chronométrée? Le temps et l’activité ne sont-ils...

  • choix

    26 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    N’exister que par le regard du monde extérieur ou alors, être. Être depuis le centre de soi.

  • présomption

    25 février 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Le mental est le problème, il n’est pas la solution, ce serait trop facile. Le non-mental serait la solution.

  • orientations

    28 janvier 2007 ( #de choses et d'autres... )

    1/3Et si dans le premier temps de la méditation, nous préparions le mental pour qu’il puisse tirer parti de l’ordre infiniment doux que nous lui donnerions au moment venu: maintenant fais ce que tu veux, pense ce que tu veux. (Ecrit à j-4 avant le "blackin"...

  • inversion

    27 mars 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Transcender le paradoxe suivant: ne rien faire tout en vivant l’acte d’être assis. Faire de l’assise une non-assise, faire d’une action une non-action, faire ce qui est ne rien faire.

  • conclusion

    29 mars 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Tout le monde court et personne n’a jamais l’impression d’arriver.Le méditant est l’essoufflé* qui dit: « Maintenant c’est fini, vous ne m’aurez pas pour une longueur de plus! » *: Cioran disait que « méditer est un aveu d’essoufflement ». (Aveux et Anathèmes,...

  • franchise

    05 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    La méditation: la respiration du ventre.

  • insouciance

    13 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Ne rien faire est inutile, pense l’homme d’action.Qu’en pense celui qui se délecte de fermer les yeux, même au soleil, laissant à d’autres le soin de s’agiter sous prétexte de construire?

  • extase

    25 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    1/4 L’extase serait un début, pas un but. Il faudrait l’assimiler, et cette assimilation serait le pont qu’il faudrait constamment établir entre deux réalités, l’une dans laquelle on est né, l’autre à laquelle on est né.

  • dessillement

    23 avril 2007 ( #de choses et d'autres... )

    Le passé et le futur seraient contenus dans le présent. Il n’y aurait ni passé ni futur s’il n’y avait l’instant présent pour raviver le premier et imaginer le second - jusqu’à les recréer. Le présent serait la seule réalité.