Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

Les articles "de choses et d'autres..."

ajournement

Devant l’écran, au jeu du solitaire, certains développent cet inconscient mais bien réel envie de perdre pour continuer car ils se sont donné (et ce n’est pas innocent) le devoir de gagner au moins un certain nombre de parties. Plus sérieusement et de...

En savoir plus

éblouissement

éblouissement

Les étoiles innombrables dans le ciel d’un noir d’encre de l’Ile d’Elbe, ce quelque chose plutôt que rien, pour le décrire, le comprendre et surtout, surtout lui trouver une raison d’être, il ne pourra jamais être question que d’hypothèses. L’ultime étant...

En savoir plus

indestructibilité

Il est des moments où l’on sait que l’on ne peut mourir. Par exemple sur son lieu de vacances, lorsque le ventre respire de bonheur pendant un premier café au lit, à écouter le merle que l’on retrouve tous les ans. Ce moine indien avait raison quand il...

En savoir plus

fugacité

fugacité

L’exposition actuelle au Mac’s (Grand Hornu, Belgique) La salle des pendus*, je la vois bien évidemment comme une réflexion sur l’oubli, la mémoire et la mort, comme l’a voulue cet artiste fondamental de notre temps qu’est Christian Boltansky, mais ce...

En savoir plus

intelligences

intelligences

Sommes-nous les seuls dans l’univers? Il me semblait que la question ne se posait plus tant il me paraissait improbable que la réponse fût oui. Mais voilà qu’en quelques jours deux scientifiques me font douter. D’abord, dans un article du Monde paru le...

En savoir plus

modération

Pour l’ « homme de la rue »*, animé d’une conscience essentiellement centrifuge, il semble que l’important, souvent, soit moins d’être heureux que d’être moins malheureux que les autres. Et s’il pense être heureux, il lui importe tout autant de le montrer...

En savoir plus

errements

Quelle intelligence suprêmement affinée faudrait-il avoir pour ne jamais se distraire de se demander si le monde existe aussi quand nous ne sommes pas là pour en prendre conscience, soit parce que nous sommes inattentifs (c’est-à-dire le contraire de...

En savoir plus

gratitude

Comment avoir une vision juste de l’évolution surprenante de nos grandes villes, à équidistance de toute xénophobie due essentiellement à l’intolérance de l’âge et de tout angélisme, cette jolie mais vaine vertu de la jeunesse? Au moins soyons reconnaissants...

En savoir plus

exception

"Rien n'est constant dans le monde que l'inconstance", écrivait Jonathan Swift. Les bouddhistes insistent eux aussi sur l’impermanence des choses, une caractéristique qui selon eux, ne souffre aucune exception*. Seule la mort nous vaudrait donc la paix...

En savoir plus

incarnation

L’important pour Enkū* (1632 - 1695) n’était pas de sculpter des boddhisattvas, mais de donner une âme au bois, d’approcher le Bouddha lui-même. Assis dans le grand silence du monde, tout méditant, modestement, se donne lui aussi une âme dont il ignore...

En savoir plus

révélation

De la même façon que la peinture d’une montagne n’est pas la montagne même (relisez éventuellement le billet du 23/6/15 à ce sujet), toute chose observée par nous n’est pas cette chose dans l’absolu mais sa représentation* filtrée par nos sens et par...

En savoir plus

hypothèse

Dans la Gita (en XI, 32), Krishna dit qu’il est le Temps qui dévore tout et que, quoi qu’on fasse, Il va dévorer le monde. C’est en cultivant l’immobilité que le méditant ne s’oppose pas à sa décision. Son silence n’est pas une réprobation, mais pas une...

En savoir plus

urgence

Dans La tentation de l’Occident, Malraux fait dire à Ling, jeune chinois informant par courrier son correspondant de la grandeur de l’Orient, la phrase la plus joliment tournée, selon moi, de la littérature française: « […]; car la suprême beauté d’une...

En savoir plus

émerveillement

En 1906, sur le chemin de retour d’une excursion pédestre de plusieurs jours en Suisse, Hermann Hesse décide de faire un détour par un village dont le nom lui rappelle certaines choses. Peu importe lesquelles ici, et le contexte ne doit même pas être...

En savoir plus

internement

Toute femme croisée dans nos villes et qui arbore un signe de soumission me ramène à cette idée que le plus grand cynisme de l'homme est d’emprisonner son prochain en lui faisant dire ou croire qu’il est libre. Je parle bien de l’homme "emprisonnant son...

En savoir plus

découverte

Cézanne disait qu’il ne peignait pas la montagne Sainte-Victoire mais un tableau représentant celle-ci et Magritte affirma que sa pipe n’en était pas une mais (en autres?) sa représentation. La carte n’est donc pas le territoire, comme Korzybski l’avait...

En savoir plus

divergence

L’adepte de la contemplation est souvent un grand lecteur. Mais contradictoirement, si le plus grand bonheur du lecteur est d’avoir une bibliothèque regorgeant d’ouvrages à découvrir ou à relire, la délectation suprême du méditant, pour avoir extatiquement...

En savoir plus

résistance

La société ne se formalise pas d’être abreuvée de publicités. Vous ouvrez la radio, elles sont là, avant la météo, après la météo, bientôt chaque nuage sera sponsorisé, avant les news, après les news, elles coupent la parole, elles font de chaque journaliste...

En savoir plus

rappel

Le policier et le malfrat, le garde-chiourme et le prisonnier, le psychologue et le psychopathe, l’espace vert et ce monde qui ne l’est plus, celui de liberté et le contexte d’emprisonnement sociétal qui lui donne sa raison d’être, la liberté d’expression...

En savoir plus

définitions

Il y a ceux (appelons par dérision ces moralistes « gourous ») qui vous disent que faire de votre vie, en espérant inconsciemment enfin entendre eux-mêmes ces conseils qu’ils vous donnent. Il y a ceux (appelons les par affection « les sages ») qui se...

En savoir plus