Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

de choses et d'autres...

gratuité

Méditer permet de rattraper le temps qui passe et de lui emboîter le pas. Cela peut servir donc, et on peut voir cela comme un plus, mais gardons-nous de croire que c’est une pratique « en vue de ». Ce qui se passe quand on médite se suffit à lui-même....

En savoir plus

interrogations

Les questions fondamentales du méditant sont-elles de se demander qui il est, pourquoi il existe et comment il se situe par rapport ce qu’il voit de lui et du monde, ou n’y a-t-il pour lui que deux questions (réellement) fondamentales (auxquelles d’ailleurs...

En savoir plus

résignation

Une ancienne sportive « de haut niveau » nous informe qu’elle veut désormais vivre l’instant présent. Mais peut-on jamais ne pas le vivre, cet instant présent ? Sans doute cette retraitée voulait nous dire que cet instant, elle allait essayer d’en profiter,...

En savoir plus

basculement

Je l’ai déjà écrit plusieurs fois ici: http://fautedemieux.over-blog.com/article-14527676.html et ici http://fautedemieux.over-blog.com/2020/10/pessimisme.html et je me plais à le redire : Le basculement, c’est quand pour la première fois dans l’histoire,...

En savoir plus

précision

La vie n’est pas entre ces deux extrêmes que sont l’immobilité du méditant et le nomadisme du voyageur. La vie est ces deux extrêmes. Entre les deux on ne vit pas, on patiente aux portes d’Hadès. P. S. : Dans le billet du 3 mai 2015 il était question...

En savoir plus

hypothèse

Et si Māyā, l’illusion fondamentale chère à l’hindouisme, c’était purement et simplement ce que nous susurre sans cesse notre cerveau d’humain : « Je suis suffisamment intelligent pour comprendre le sens de la vie. » Et ainsi il cherche, trouve sa propre...

En savoir plus

constat

L’humanité ne sera jamais en paix avec elle-même tant qu’elle n’aura pas fait la paix avec la Terre, sa faune, sa flore, son air et ses eaux. Et pour chacun de ses membres - oh cessons de tourner autour du pot, je dois dire ici : et pour moi-même - c’est...

En savoir plus

hypothèses

C’est peut-être l’homme le plus heureux qui le pressent le mieux : Aucun bonheur ne dure. Sauf peut-être (autre hypothèse) le bonheur de ceux qui ont eu la chance de ne pas naître*. Un bonheur éternel mais hélas non ressenti. Est-ce là une manifestation...

En savoir plus

rectification

La vie n’est pas entre deux extrêmes : l’immobilité du méditant et le nomadisme du voyageur. La vie est ces deux extrêmes. Entre les deux on ne vit pas, on patiente aux portes d’Hadès. P. S. : Dans le billet du 5 avril 2009 il était question de traductions...

En savoir plus

rêve

Suite à la relecture, l’autre jour, d’un ouvrage endormi dans ma bibliothèque, j’avais rêvé que je confessais à une amie que j’aurais pu être une sorte de Gurdjieff, mais un Gurdjieff qui n’aurait pas prétendu être sorti du "tunnel" et lui permettait...

En savoir plus

décroissance

Les gens n’ayant plus de vie propre tellement le temps leur est ôté (par leur travail surtout, mais aussi par ce qui tourne autour, et beaucoup trop vite, et qui ne laisse plus de temps pour ne rien faire*), ils ne se sentent plus être, tant ils en sont...

En savoir plus

incroyance

Chacun sachant par expérience que le besoin d’être apaisé naît souvent dans une situation de stress ou de souffrance, devrait comprendre que c’est là la véritable origine de la croyance en un dieu qu’en ces pénibles circonstances on suppliera (et lui...

En savoir plus

concentration

J’apprends par un haïku la mort du chien d’une vieille amie. Quand la vie s’allonge pour les hommes, il leur reste la poésie, me suis-je dit, la poésie qui dit tout bien mieux que n’ importe quel ouvrage prétentieux, que toute la littérature pour ne rien...

En savoir plus

bilan

Notre vie n’ayant pas vraiment de raison d’être (elle en a peut-être une mais seulement en Réalité (Brahman)), les jeunes s’oublient dans des projets : recherche de sens, de pouvoir. Ils foncent pour oublier qu’au fond ils foncent pour rien, à moins qu’ils...

En savoir plus

définition

En prenant mon café ce matin, je faisais la constatation que je méditais. C’était naturel, la posture mentale était parfaite (dhyāna), et la posture physique pas trop éloignée au fond de ce que l’Inde préconise (un asana plus ou moins proche de la posture...

En savoir plus

commodités

Bien que n’étant pas plus réel qu’un mirage, Dieu est utile car il rassure ceux qui croient en lui et le croient bon : il leur permet de supporter une existence vouée à la brièveté et à la tragédie. Quant aux souffrances, elles sont endurées par l’écrasante...

En savoir plus

nécessité

Il est essentiel d’avoir une bibliothèque passionnante, ne fût-ce que pour la délaisser (parfois) au profit du silence. Avoir un livre sous le coude et s’interdire de l’ouvrir pour mieux apprécier le silence que cette ouverture perturberait, silence que...

En savoir plus

retour

Atteindre ce silence qui vous troue le tympan, celui d’avant le monde, et même de son origine. Méditer. P. S. : Dans le billet du 1er mars 2015 il était question d’un autre approche de la méditation, non pas auditive comme ici, mais visuelle : réalisation....

En savoir plus

suggestion

Et si la sagesse c’était de découvrir enfin que les moments les moins gâchés sont ceux où l’on ne fait strictement rien (d’autre que ne rien faire) et que le temps le moins perdu est celui qu’on laisse filer ? Une des vertus de confinement dû à la pandémie...

En savoir plus

fulgurance

Je qualifie de méditatif tout état qui permet une réflexion susceptible d’imprégner l’esprit. Un carnet que l’on prendra l’habitude d’emporter et dans lequel on la fixera mieux encore est un plus. P. S. : Dans le billet du 23 février 2012 il était question...

En savoir plus