Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

occultisme

Sans ces psychotropes qui existent depuis toujours et que nous appelons aujourd’hui drogues (qui nous mettent en prison) ou alcools (qui nous emprisonnent), cette vie éphémère serait trop dure pour la plupart.

Le Bouddha avait en son temps trouvé une autre porte de sortie. On peut relire le dhammapada pour comprendre comment il fit pour retrouver ce si beau sourire qui a sans doute mieux traversé les siècles que son secret, un secret pas si secret que ça, un secret que beaucoup connaissent mais que peu exploitent: sans la méditation, pas de sagesse, y disait-il (en XX, 282).

P.S.: Dans le billet du premier août 2008 il était question d’observations.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Le rônin 01/08/2013 17:07

Parfois je me demande jusqu'où je suis empoisonné moi qui ne boit ni ne fume, et qui abhorre les médicaments... Je travaille quotidiennement sur moi, et quand je suis tendu aux extrêmes, je m'octroie un Shiatsu ou un Amma afin de libérer les tensions ; ou alors je pratique le Kendo en auto-didacte afin de sabrer mon égo qui étouffe ma personnalité...