Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

splendeur

Avoir un beau corps n'est pas être beau. C'est là l'opinion de tous ceux qui ne sont pas "gâtés par la nature" (jalousie) mais c'est aussi celle des gens qui accordent au corps une place plus justement relative; pour ceux-ci l'exhibitionnisme est reçu comme une gifle, comme une violence.

Être beau dans son corps n'est pas être bien dans les habits (y compris la nudité-habit) qui le recouvrent. Être beau dans son corps est une question de laisser-aller*.

Avoir un beau corps n'est pas être beau. Heureusement pour ceux qui cultivent la gentillesse, la sympathie et la tranquillité de l’âme plutôt que leur apparence. Ne sont-ils pas toujours radieux, ceux qui sont bien avec eux-mêmes et avec les autres? Ne sont-ils pas toujours scintillants ceux qui savent s’abandonner au silence?





*: Le laisser-aller relève de la confiance. Et ce laisser-aller inclut celui de la taille qui alors n'est pas "prise" dans une ceinture entravant la respiration et asphyxiant le hara.

P.S.: Le billet du 9 février 2009 faisait l’apologie de la marche: errance.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

O. 09/02/2010 18:25


Comme tu le dis, la beauté est peu dans le corps, mais beaucoup dans la présenc e aux autres


Marc 10/02/2010 12:16


La présence, voilà ce dont je parlais.
Merci.


lilou 09/02/2010 14:34


" être beau dans son corps est une question de laisser aller "..
Le charme..cet accord particulier que notre pas pose en résonance avec la vie  en nous..quand harmonieusement..nous allons.
il n'y a plus ni mode, ni croyance, ni beau , ni laid ..il y a juste une harmonie palpable dans le moindre mouvement..qui rayonne comme une grâce offerte ..au temps.


Marc 10/02/2010 12:15


L'harmonie, la grâce, c'est bien de tout cela dont je parlais.
Merci.


mirabelle 09/02/2010 13:12


Pas trop d'accord si vous permettez.
Pour ma part, je me retrouve de plus en plus souvent émue et reconnaissante devant la réelle beauté de certains corps et cela ne me gêne pas de m'abandonner à cette contemplation offerte comme un
joli cadeau de la nature.
Je peux, aussi bien, être saisie par la beauté intérieure des corps/enveloppes que je  rencontre,  bien consciente de  tous les risques d'erreur que cela comporte.
Deux niveaux de réalité et de beauté me semble-t-il. Je m'y retrouve mieux à les goûter séparément chacun pour ce qu'ils sont, en ne les
confondant surtout pas, et en sachant que cela n'a rien que de très personnel, subjectif et provisoire ! 
Bonne journée 

ps : dommage que votre texte soit caché par le formulaire sur lequel j'écris. Je ne peux pas vous relire avant de poster mon commentaire. Pardon si je vous ai mal lu.


Marc 10/02/2010 12:13


C'est bien de ces deux niveaux dont je parle ici.
Les canons de la beauté sont culturellement subjectifs. En Inde il faut trois bourrelets sous le soutien-gorge (bra) pour attirer le regard, en France 100 gr de trop vous font passer pour un
boudin. Brad Pitt est beau peut-être mais Gainsbourg l'était-il moins?
Plus généralement, nous faisons l'erreur de nous résumer à notre corps (sa marchandisation, le culte du jeunisme, l'addiction aux publicités débilitantes, etc...), ce qui explique beaucoup de
choses sur notre culture et pourquoi l'Occident fonce dans le mur.

P.S.: Pour avoir un texte sous les yeux afin de le commenter, surlignez-le, ctrl-c et ctrl-v dans un fichier de traitement de texte provisoire ou dans votre bloc-note accessible à tout moment.

Merci pour votre commentaire élaboré. Bonne journée à vous.