Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

sommets

Et si la question de Leibniz « Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?* » était illégitime ?

Et si la considération de Cioran selon laquelle le vide aurait suffit était sans objet ?

Et si le vide était la réalité, l’ultime en même temps que seule réalité et que toutes ces questions (y compris celle-ci même) n’étaient qu’illusoires ?

Quel abyssal recul faut-il avoir par rapport à la pensée pour pouvoir ne fût-ce que considérer comme fondées ces questions ! Voyez le Bodhisattva Avalokitesvara qui, lorsqu’il se mit à pratiquer la profonde Prajnaparamita, eut le perception des cinq skandhas (la forme, la perception sensorielle, la pensée, les formations mentales et la conscience) et vit qu’en leur nature propre, ils étaient vides, au point d’affirmer à Saripoutra ces paroles sans doute les plus inspirées jamais prononcées par un humain :

« O, Saripoutra, ici, la forme est le vide, le vide est la forme; la forme n’est pas différente du vide, le vide n’est pas différent de la forme ; ce qui a une forme est vide, ce qui est vide a une forme. On peut en dire autant des sensations, de la pensée, des formations mentales et de la conscience. […]** »

Amis méditants, si vous cherchez l’absolu, ne vous contentez de rien de moins que de penseurs dérangeants comme ce Bodhisattva pour vos lectures de l’été !





*: En gros.

**: Manuel de Bouddhisme Zen, Daisetz Teitaro Suzuki, Dervy, Paris, 1974, p. 26. Les pages 26 jusqu’à 29 sont à méditer sans réserve.

P.S. : Le billet du 22 juin 2008 vous faisait part de l’embêtante question que j’ai posée à tous les hommes saints (et il en était de très intelligents) que j’ai rencontrés en Inde: habitude.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Psychologie et Communication 23/06/2010 09:07



Il faudrit peut-être vérifier le sens donné au mot "vide" dans ce contexte.


Ceci étant; les infinis étant censés se confondre, atteindre le vide doit pouvoir être atteint par le chemin opposé qui fait le plein d'actions tout autant variées que le sont
les moments de la Vie, et tout autant liées aussi.


Amicalement



Marc 25/06/2010 21:12



J'oi soigneusement choisi les contextes où le terme "vide" était employé de façon à rester rigoureux (je n'ai par exemple pas employé le concept bouddhique de sunyata). Cela dit, l'important icii
est de réfléchir à l'ensemble du texte et c'est ce que vous avez fait, comme le prouve la seconde partie de votre commentaire.


Merci.


Amitiés.



mamalilou 22/06/2010 15:31



un joli débat avec un abyssal recul (enfin pour certains, lol) a eu lieu ici suite à la lecture de ton billet


je t'en remercie... :o)))


toute belle journée à toi



Marc 25/06/2010 21:07



Merci Mamalilou.


Bon week-end ensoleillé.