Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

retournement

Quand un être humain atteint un très raffiné niveau de conscience, quand il rejoint ce fameux présent hors du temps qui le met à l’abri de tout désir (de quoi que ce soit d’autre que ce présent qu’il ne désire plus puisqu’il le vit), quand « il goûte au sucre », comme disent les hindous évoquant les plus hauts samadhis, alors il y a à parier que la nature – qui jusqu’a présent l’avait aidé, le voyant suivre le même courant qu’elle, fait d‘harmonie, de laisser faire, de laisser vivre, bref d’une attitude favorisant l’émergence de l‘être – va se retourner contre lui. En effet, dans son aspect « conservation des espèces vivantes qui la peuplent », la nature se voit alors menacée: voilà soudain un être qui n’a plus de désirs, qui est présent, qui « est » - et donc (mais ce n’est pas là un désir à proprement parler) qui ne désire plus participer au jeu qu’elle instaure: voir plus loin, se continuer et donc la perpétuer, elle.

Elle va se retourner contre cet être humain, lui imposer des souffrances (la métaphore du saint martyr, de quoi sinon peut-être de cela?) afin qu’il désire à nouveau quelque chose, ou plutôt deux choses: d’abord échapper à sa souffrance en cette vie qu’il mène et donc sortir de ce présent qui le conduit à trop de sagesse; ensuite revenir dans une autre existence où il ne connaîtra pas la souffrance*.

Au fond, vu de très haut, de là où le vivant sexuel n’est plus qu’un point minuscule, on pourrait peut-être voir le monde comme ceci: d’un côté le présent, Dieu, de l’autre le désir, le Diable ; et tant que l’univers existe, c’est que le Diable a gagné.

 

 

 


*: D’une façon générale, souhaiter revenir dans une existence où on ne connaîtra pas de souffrance est ce qui motive les espèces à se reproduire. C’est le moteur inventé par la nature. On pourrait développer ce seul point en une théorie philosophique.

P.S.: Le billet du 11 octobre 2008 parlait d’aspiration.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Muriel 10/11/2010 10:11



il rayonne tout seul ce bonheur...le robinet n'existe pas mdrr



Muriel 10/11/2010 10:09



Je ne le retiens pas Marc, je le partage indéfiniment...Oui c'est un bonheur mais parfois je culpabilise de voir que tant de gens souffrent, j'aimerai tant les alléger...c'est pas simple...mais
tant que le soleil est là...tout va :)


Namasté Marc et excellente journée !



Marc 16/11/2010 16:04



Je parlais moins de le retenir que de vouloir même inconsciemment qu'il persiste: c'est (sans doute) cela qui le fait fuir.


Namasté, Muriel.



Muriel 01/11/2010 22:37



Vivre l'instant présent sans grand désir, je le vis depuis mon enstase. Je souhaite à tout le monde de vivre cette plénitude d'esprit. Au début je me sentais dans un autre monde, j'apprends à
vivre autrement. Certes, je préfère le silence de la nature et la prière, mais il faut bien vivre...ici et
maintenant...


Être détaché du stress quotidien, mais être là, partager l'amour et la compassion...que l'on a reçu, et le donner indéfiniment...



Marc 07/11/2010 11:23



Quel bonheur vous vivez! Pour qu'il perdure, cachez-le à vous-même et n'essayez pas de le retenir.