Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

rapprochements

« Je ne vous le fais pas dire. »

Si la psychanalyse se trouve bien à l’intersection des deux significations* de « Je ne vous le fais pas dire » (on ne parle pas ici du stop psychanalytique), alors il est permis de rapprocher pour le plaisir de la réflexion la psychanalyse et la méditation (cette forme d’auto-psychanalyse dans certains cas) d’un part, et de l’autre le dire psychanalytique et le silence du méditant.

Que dire alors de ces rapprochements? Ceci:

Parce que 1) le silence est comme le dire que l’on n’a pas provoqué quelque chose d’évident, de naturel et parce que 2) le silence est comme le dire vrai, quelque chose que l’on ne peut provoquer, alors, ce dont il est question dans le «je ne vous le fais pas dire» du psychanalyste (ce fameux "le") est peut-être tout simplement « le silence (du méditant) sans même le moindre discours sur ce silence** même pas pour faire remarquer qu’à évidence ce silence-là est celui duquel rien ne peut être dit. »

 

 

 

 

* :1) Pour remarquer que l’interlocuteur vient de proférer une évidence (ou plus exactement: une assertion avec laquelle on se montre d’accord). Et 2) pour dire exactement ce qui est dit: ce n’est pas moi qui vous l’ai fait dire - et d’ailleurs si j’avais voulu vous le faire dire vous ne l’auriez sans doute même pas découvert.

**: A noter que ce n’est pas ce que fait ce billet et donc tout ce qui y est écrit est inapproprié et n’aurait pas dû l'être (écrit).

P.S.: Le billet du 16 février 2011 parlait d’aspiration.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article