Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

raccourcis

Il faut nous faire une raison: soit que nous nous soyons volontairement oubliés dans le passé ou le futur, soit que notre mental nous y ait conduit à notre insu, voire contre notre gré, le temps perdu à nous distraire, c’est-à-dire à nous détourner d’ « être », ne nous sera jamais rendu, il est perdu à jamais.

Mais il faut aussi dire que cette perte peut être enrayée et cela, dès aujourd’hui, à la seconde même où nous prenons enfin conscience de ce dont on a été spolié jusqu’à ce jour.

Dès lors il se peut, si on le veut, si on le veut vraiment (pour avoir compris dans sa lumineuse évidence quel était le véritable défi de nos vies), que nous nous mettions à « être », c’est-à-dire (en gros) à devenir maîtres de nos pensées, à ne supporter que celles que l’on veut bien supporter, à éliminer les autres, toutes les autres; et pour ce qui est du reste, à vivre dans la conscience extatique d’être miraculeusement respirant, vivant, existant, et conscient d’être « quelque chose plutôt que rien », à tout le moins.

Ayant compris cela, il n’y a plus qu’un pas à faire pour voir que la distraction, c’est la mort et la méditation, la vie.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 23 mai 2008 évoquait un glissement essentiel.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
<br /> La perte est enrayée en un instant dès que la vie intervient, la vie laisse tomber et c'est elle qui relève également. Aujourd'hui c'est aujourd'hui,<br /> demain ce sera aujourd'hui, la vie est présence à tous les jours elle fait signe en son temps et le temps est indéfinissable. <br /> <br /> <br /> Amitiée<br />
Répondre
M
<br /> <br /> J'aime bien ces mots-là.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> et, personne est en cause, ``la cause`` est moi-seul(e).<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Je le pense aussi.<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> La progression pour la réalisation ce fait seul-e, complètement seul-e, c'est le détachement progressif du reste du monde ce n'est qu'après que l'on peut revenir pour soutenir ceux et celles qui<br /> suivent la même direction. Tout ça est fait librement sans effort.<br /> <br /> <br /> Sylvie<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Je me répète:<br /> <br /> <br /> "Mais il faut aussi dire que cette perte peut être enrayée et cela, dès aujourd’hui, à la seconde même où nous prenons<br /> enfin conscience de ce dont on a été spolié jusqu’à ce jour."<br /> <br /> <br /> Amitiés,<br /> <br /> <br /> Marc<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Envoyer dans l'Univers.<br /> <br /> <br /> Amitiée!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> je dépose un bisou distrayant, rien que pour voir si tu y survis <br /> <br /> <br /> dans un rire d'enfant...<br />
Répondre
M
<br /> <br /> J'en survis, si l'on peut dire, et en profite pour t'embrasser aussi, Mamlilou.<br /> <br /> <br /> <br />