Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

perpétuation

Pourquoi le monde ne connaît-il pas l'amour?

Vous ne pouvez donner ce que vous n'avez pas reçu. Ce que votre mère et votre père ne vous ont pas donné (être aimé pour ce que vous êtes et non pas pour les espérances inconscientes et insensées que vous avez incarnées) vous ne pouvez pas le donner à vos enfants. À vos enfants vous donnez autre chose, et donc le monde ne connaît pas l'amour.

Même les meilleures méthodes pédagogiques ne conduiront jamais à l'amour. Seule la méditation au long cours, et encore…

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 31 janvier 2010 évoquait un rapprochement entre deux grands esprits, Ilya Prigogine et Mohammed Iqbal.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Patricia 01/02/2012 18:05


"Etre aimé pour ce que vous êtes et non pas pour les espérances inconscientes et insensées que vous avez incarnées"


C'est rare d'être aimé de cette façon j'imagine, les commentaires l'attestent...il y a peut-être beaucoup d'autres façons d'aimer, même mal ?


J'ai aimé les paroles de J. Krishnamurti : "Si vous aimiez vos enfants, il n'y aurait jamais de guerre".

Marc 02/02/2012 16:36



Beaucoup de façons de mal aimer, certes, mais peut-être une seule qui (nous) importe, celle d'être aimé pour nous-mêmes, trop rare pour que le monde connaisse la paix et non la violence, comme
Krishnamurti l'avait constaté.



Saint-Songe© 01/02/2012 08:02


ah !... Comme Juliette, pas d'accord....


C'est


1°) - Oublier que les "enfants" ne nous "appartiennent pas" (les dictateurs ont été aimés à leur façon par des parents non "dictateurs")


2°) - Reproduire le mal reçu par le mal n'est preuve d'aucune intelligence ni d'aucun travail sur soi


3°) - Je n'ai pas eu l'amour de mes parents, et pourtant : j'ai su et donne toujours de l'amour à mon propre fils !!! J'ai trouvé la méthode (comme c'est mienne, pas d'ego ici à reproduire,
n'est-il pas)


4°) - Constate que même les "maîtres zen" ont leur propre faiblesse


5°) - Ce n'est pas parce qu'on passe des jours sans souci et des nuits sans désir qu'on est libre, il convient de vivre au-dessus de ce qui enserre notre vie en bien comme en mal...


Bien à votre don d'amour autre

Marc 02/02/2012 16:30



Seul le point 3 me paraît rentrer dans le cadre du billet. Pour y répondre donc: Des parents parfaits il y en aurait des milliers, autant sans doute que de progénitures ingrates. (Attention
d'autre part à la contradiction dans "comme c'est mienne, pas d'ego ici à reproduire".)


 



juliette 31/01/2012 18:36


Encore une phrase blessante.... je n'ai jamais pensé à aimer mes enfants pour pertuer l'expèce.... et de l'amour j'en ai donné et reçu d'amis sans arrière pensée...


 


Restons-en là

Marc 31/01/2012 20:32



Encore une fois il ne s'agit pas de toi. J'ai entendu un jour J. Krishnamurti dire devant deux mille personnes à Madras: "Si vous aimiez vos enfants, il n'y aurait jamais de guerre." Et je crois
que tout le monde avait compris. Te serais-tu sentie blessée si tu avais éte dans l'assemblée?



juliette 31/01/2012 18:05


Je proteste


Ce que tu écris me blesse. De l'amour j'en ai donné et j'en donne encore chaque jour rn prnsée et en acte et j'en reçois beaucoup.


J'ai été élevée avec amour aussi


 


Pourquoi es-tu si amer ?

Marc 31/01/2012 18:22



Désolé de t'avoir blessée, Juliette. Je n'ai pas pour habitude de parler de moi sur ce blog, je ne veux donc pas répondre à ta question précise. Je constate simplement, et sans préjuger au fond
de la possibilté d'exceptions. (Cela dit, il ne faut confondre amour et protection parentale à des fins de perpétuation d'espèce.)