Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

passages

5/5

- Dans l’assise en silence, passer de la sensation de respirer à celle d’être respiré*.

 

 

 


*: A noter qu’avec l’habitude cette sensation devient vécue constamment; et c’est sans doute ce que viv(aie)nt les éveillés et que résume Lao Tsu quand il exprime le divin laisser-faire en ces termes : « Celui qui meurt sans cesser d’être a acquis l’immortalité. » (Tao, Te King paragraphe 33, p.55, Dervy-Livres, 1978) ainsi que Lao Tan dans sa réponse à Confucius mentionnée dans un dialogue intéressant entre les deux hommes repris dans Tchouang- tseu, œuvre complète, Gallimard/Unesco, 1969 : « L’homme qui s’oublie lui-même rejoint le ciel. »

P.S.: Le billet du 14 novembre 2008 portait le titre insistances. En prendrez-vous connaissance?

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article