Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

obstacles

Le singe ne fermera jamais le robinet qu’il a appris à ouvrir même s’il savait que l’eau qui en coule se tarira vite. Le chat ne pensera jamais que cette porte entrebâillée par laquelle il vient d’entrer pourrait se refermer longtemps sur lui. Ces animaux ne peuvent se projeter dans le futur.

A bien y réfléchir, cette impossibilité appliquée à l’humain aurait parfois du bon: la peur du lendemain ne nous inhibe-t-elle pas, souvent sans raison? La certitude d’être mortel ne conditionne-t-elle pas trop notre existence à notre insu? Un peu plus d’insouciance ne nous sourirait-il pas?

A l’inverse, dans la méditation bien vécue seule la conscience d’être vivant nous anime. Rien n’y inhibe. Le bonheur que l’on y connaît est sans doute dû à cette insouciance dont on parlait plus haut. Mais à elle seule? C’est là toute la question.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 20 novembre 2009 parlait des souhaits des gens.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article