Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

obstacle

La foi (une spécialité chrétienne) semble être le résultat d'un conditionnement tellement fort que la personne qui a cette foi ne peut absolument plus faire la différence entre ce qu'elle pense et ce dont on l'a persuadée. Cette conviction tue tout sens critique, fait barrage à toute velléité de réflexion personnelle, à toute méditation même.

Sa foi se substitue à celui qui en est victime pour le dévorer, devenir lui, lui refuser tout recul, toute harmonie, toute liberté. L'illusion occulte alors complètement la Réalité.

Un lavage de cerveau d'abord, et c'est sans difficulté que l'on y implante une culture exclusivement conceptuelle, en porte-à-faux avec la Réalité (perçue, si tant est que ce soit possible, par une intuition issue du silence de l’esprit). Il n'y a plus cette clarté issue du refus* d'être influencé par toute entreprise s'employant à faire de nous d'obéissants - ici la fameuse volonté "divine". Dieu des chrétiens, que tu as bon dos! - robots tournés exclusivement dans la direction qu'elle indique.

 

 

 

 

*: Ce refus-là serait inconditionnel. Il serait issu d'une prise de conscience et non d'une peur.

P.S.: Coïncidence, le billet du 25 octobre 2007 allait dans le sens de celui du jour: qualification.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Muriel 10/11/2010 13:30



Je confirme...Il est regrettable que les écrits sacrés aient servis à asservir les gens au lieu de les éveiller. Catho non pratiquante, il y a des signes dans la vie, qui, si on est attentif,
nous permettent quand même d emettre un peu de lumière dans nos croyances reçues.


Quand on nous dit que Dieu est amour, que les hommes devraient s'aimer quelle que soit leur couleur de peau, quelle que soit sa classe sociale et tout le tuti quanti et que le prêtre de la
paroisse vient t'enquiquiner parce que tu ne peux accorder une journée par semaine pour l'Eglise, et/ou fait des sermons contre la religion musulmane et les bouddhistes, il y a matière à
réflexions...


Ou bien  les gens sont des moutons et ne réfléchissent pas et appliquent à la lettre la Bible, ou bien tu te poses des questions, tu remets tout à plat dans ta vie. C'est ce que j'ai fait.
J'ai lu le livre tibétain de la vie et la mort, celui des egyptiens, ai relu la Bible. La Bible m'a semblée fade, il manquait quelque chose que le bouddhisme a su conserver. ce quelque chose je
l'ai trouvé dans d'autres livres sacrés et surtout dans les évangiles apocryphes...


il faut chercher, et on finit par trouver, ce que certaines autorités religieuses ne souhaitent pas, dans l'état actuel que nous trouvons : l'Eveil. C'est un mal pour un bien que les gens se
détournent des religions...c'est un éveil collectif qui se passe actuellement. Les gens cherchent et trouvent...et c'est très bien ainsi.


Namasté



Marc 16/11/2010 16:09



Dès que l'on sait que toutes les religions sont des impostures, la recherche du sacré devient plus simple. Elaguer puis avancer.


Namasté.


 



mamalilou 02/11/2010 03:27



euh, je suis étonnée, j'aurais plutôt utilisé dans ce contexte là la "croyance" et non la foi


pour moi, la foi est la confiance (le même mot en anglais pour les deux d'ailleurs), cet abandon à la réalité qui est, quoi qu'on en formule ou comprenne,


la foi est totalement compatible avec la réflexion et le discernement, l'usage du mental ou des émotions... elle en est, si on le veut dissociable, potentiellement, mais il est sans doute vrai de
dire que la foi anime nos choix et nos réflexions le plus clair du temps, si bien qu'on ne saurait dire si notre raisonnement de choix -quand raisonnement il y a- pourrait être différent hors la
foi...


en revanche la foi n'empêche pas du tout de discerner la réalité factuelle de l'idéal, de l'utopie ou de la réalité émotionnelle, n'empêche pas non plus de corréler les données darwiniennes et
les données créationnelles perçues distinctement


la croyance voire la superstition, de son côté se substitue aisément au discernement, à la compréhension, au désir même de comprendre et de savoir...



Marc 07/11/2010 11:29



Merci pour tes propos. Je précise qu'ici je parle bien de foi et non de croyance. Le foi étant une croyance au centuple, donc encore plus funeste si l'on en croit Hegel: "A ce dont un homme se
satisfait on mesure la grandeur sa perte."



marc 29/10/2010 14:30



si la démarche est pure, qu'importe la pratique!


Qu'importe le vin pourvu qu'on ait l'ivresse dit le dicton populaire.


A chacun de forger sa démarche sincère ouverte sur soi, sur l'autre et sur le monde.


Si quelqu'un vit sa spiritualité avec simplicité et humilité, il a le coeur ouvert à contre-courant du modèle hyperindividualisant et égoïste qui nous est proposé par la société actuelle. A cette
personne je reconnais courage, pureté de coeur, sens de l'autre. de belles qualités à incarner quel que soit sa propre religion.


"les plus simples sont les plus proches de la vérité nue".


amitiés à tous vos lecteurs



Marc 07/11/2010 11:20



Peut-on appeler pure une démarche qui fait obstacle au silence? Voilà, avec votre vocabulaire, la question ici soulevée.


Amitiés.



marco 29/10/2010 14:21



ce site mérite vivement que j'y revienne souvent pour y puiser ressourcement et sagesse. merci pour vos fulgurances. Le retour à la simplicité est le chemin où convergent toutes les voies
spirituelles sincères.


amitiés de la part de marco pour fleurduzen



Marc 07/11/2010 11:09



Merci pour vos compliments. Je m'efforcerai d'en rester digne.


Amitiés.



fée des agrumes 26/10/2010 12:56



Je différencie foi et dogme, l'une en parcours de questionnement et doute, l'autre, d'embrigadement.



Marc 27/10/2010 17:09



Je différencie aussi ces deux concepts qui n'ont pas la même définition. Je pense par ailleurs que (toujours par définition) foi et questionnement ne font pas du tout bon ménage.