Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

métaphore

Sans tension, aucune cassure (c'est le cas de tout élastique qui vous pince les doigts mais nous entendons ici ce saut quantique et extatique de la conscience, ailleurs appelé « illumination », « samadhi », « satori », etc) possible et pourtant c’est l’état d’après cassure qui serait souhaitable, l’état d’éveil, comme le nomment les Orientaux. Peut-on l’atteindre, cette cassure, sans passer par la tension? Certains pensent oui, certains pensent non. Les premiers sont sans doute ceux qui négligent que la tension peut être inconsciente ou même, comme le pensent beaucoup d’Indiens qu’elle est antérieure à notre existence actuelle (qu’ils appellent incarnation), qu’elle préexiste en quelque sorte et qu’elle est peut-être recherchée (pourquoi pas ?) depuis l’aube de l’univers.

Quoi qu’il en soit, l’important est le résultat.

Une autre question se pose: Savoir que la tension extrême qui provoquera la cassure doit être recherchée n’est-il pas contre-productif? En effet, chose étrange, la cassure se produit lorsque la tension est abandonnée mais on doit l’ignorer sinon on abandonnera à mauvais escient et la cassure n’aura pas lieu. On est donc devant un problème incroyablement complexe: on ne peut l’évoquer pour le résoudre alors qu’on ne peut le solutionner sans le poser.

C’est tout le problème de l’éveil et sans doute pourquoi ce dernier est (sans doute) si rare, parce qu’il ne s’agit pas d’un problème au sens où notre intellect l’entend. Il faut passer à une autre forme d’utilisation du cerveau à laquelle nous ne sommes pas habitués et qui est forcément indescriptible.

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 22 mai 2009 il était question de regret.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
<br /> Bonjour Marc,<br /> <br /> <br /> Quand le corps a plu le ``besoin`` de dominer, c'est un bon bout de chemin de fait. Pour le reste, pour qu'il y est coupure définitive, c'est un travail continuel qui inévitablement arrive a sa<br /> fin et tout se fait sans faire de mal, l Je pense quelquefois que le Destin y est pour quelques chose ,ce n'est pas du hasard en tous cas, c'est imprévisible et inexplicable parce que rendu<br /> là je`` vis`` les choses de façon directe c'est être initié-e à l'autre Science c'elle qui est crée d'où je finis par devenir un-e avec elle parce-que bien sûr je travailes pas<br /> contre Elle.<br /> <br /> <br /> La Nature fait bien les choses!<br /> <br /> <br /> Bonne fin journée!<br /> <br /> <br /> Sylvie<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ah, le destin!<br /> <br /> <br /> Merci pour ce beau commentaire, Sylvie.<br /> <br /> <br /> <br />