Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

issue

En un mot comme en cent,  la méditation serait la meilleure alternative, sinon l’unique, au divertissement, pour vaincre l’ennui.

Cet ennui qui, avec la souffrance, constitue notre lot commun, et une de ses constances, selon l’intuition de Schopenhauer que nous rappelions sans trop de tact, il y a quelques jours, ici.

 

 

 

P.S.: Le billet du 24 décembre 2009 parlait de bilan. Comme je le faisais ce jour-là, et toujours avec la même sincérité, je vous souhaite un joyeux Noël [13 ° aujourd’hui, qui l’aurait cru, il y a seulement 20 ans, quand  les Toussaint (45 jours plutôt dans l’année) de chez nous (latitude de la capitale de l’Europe, climat maritime) se célébraient en pardessus et que les chrysanthèmes gelaient dans l’heure sur les tombes ; encore merci aux réchauffeurs de planète et destructeurs de toute idée même d’avenir].

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

mamalilou 28/12/2012 20:21



Marc 11/01/2013 18:27



Three times!



mamalilou 28/12/2012 20:19


héhé, j'aime bien l'emploi du conditionnel ici... c'est divertissant! :o))


bises givrées, si si, que rien ne réchauffe!!!


très belle fin d'an administratif, qui a le mérite d'unir les conscience dans ce divertissement... pour un peu de joie pure au milieu des illusions...

Marc 11/01/2013 18:26



Le conditionnel, en français, exprime le doute. "A ce dont un homme se satisfait on mesure la grandeur de sa perte", disait Hegel.


Meilleurs voeux, chère amie.