Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

isolement

Oscar Wilde disait que « le travail acharné n’est que le refuge des gens qui n’ont rien d’autre à faire ».

Avec bien moins d’humour certains méditants pourraient le paraphraser en disant que leur pratique régulière n’est que le dernier refuge des gens qui sont trop sollicités.

 

 

 

 

*: Les Pensées, Le cherche midi éditeur, 1990, p.88.

P.S.: Le billet du 5 avril 2009 proposait deux exercices de méditation: traductions.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

lilou 12/04/2011 18:50



Dans les deux cas c'est le "trop" qui est significatif d'une perte de quelque chose..


L'acharnement à " être" est une absence à l'Etre.



Marc 08/05/2011 21:16



Toujours trop de "trop".