Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

interrogation

Méditer, est-ce faire d’un non-faire un faire ou (est-ce faire) d’un faire un non-faire ?

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 7 septembre 2007 exprimait quatre doutes.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

mind 23/09/2011 10:12



Comme je n'arrive pas à faire ... passer le message :


http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/notions/langage/etonne/devos.htm



Marc 11/10/2011 18:49



Bien fait; et grand merci.


"-By no-mind the task is accomplished by itself. Buddha, too, has no-mind." (Réponse de Hui-Neng à Ling-Chiao; p. 72, The zen Doctrine of No Mind, D.T. Suzuki, Rider @ Company, London,
1969)



mind 23/09/2011 05:57



fin :






mind 23/09/2011 05:55



Suite :






mind 22/09/2011 19:23



CA PEUT SE DIRE, CA NE PEUT PAS SE FAIRE !


On dit On dit qu’un
mime sait tout faire.


C’est faux !



Un mime ne peut pas
tout faire.


Exemple :


Un jour je devais
mimer un personnage qui n’avait rien à faire


Eh bien je n’ai rien
pu faire !


Parce que ne rien
faire, ça peut se dire,


Ça ne peut pas se
faire !


En outre, je ne
pouvais pas le dire


que je ne pouvais rien
faire,


parce que le
personnage qui n’avait rien à faire


en plus, n’avait rien
à dire !


Le directeur de la
salle me l’avait bien spécifié.


Il m’avait dit:


“ Pensez bien à ce que
vous avez à faire ! ”


C’est-à-dire, en fait:
“ Ne pensez à rien ! ”


Et il avait
ajouté:


“ Surtout, ne le dites
pas ! ”


Et moi, je lui avais
donné ma parole de mime que je ne dirais rien.


Je suis entré sur
scène et je me suis mis à ne rien faire sans rien dire !


Ça n’a l’air de
rien…


mais il faut le faire…
!


Il ne suffit pas de le
dire… Et paradoxalement, plus je ne faisais rien,


plus les gens, dans la
salle, disaient:


“ Qu’est-ce qu’il fait
? ”


Parce que le public…
lui, il n’est pas fou !


Il voyait bien que je
faisais quelque chose …


mais comme c’était
rien, il se demandait ce que j’étais venu faire.


Les critiques, eux,
par contre,




mind 22/09/2011 18:34



LE GRAND RAYMOND