Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

interrogation

L’intelligence humaine se manifeste notamment par sa navrante capacité à voir un acte d’amour dans l’instinct de reproduction non maîtrisé. Le résultat étant, et aucun géniteur ne l’ignore, nos traversées en galère pour la plupart, rames aux mains, le temps de ce qu’on appelle une vie.

Et pourtant, déjà au temps de l’ancien testament on n’ignorait pas que « l'homme enfanté par la femme est bref de jours et gorgé de tracas. » (Job, 14, 1-2) 

Y aurait-il dès lors encore quelque mérite à comprendre que la vie est à méditer plutôt qu’à reproduire?

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 25 février 2011 il était question de perplexité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

camomille 26/02/2013 16:11


" la vie est à méditer plutôt qu’à reproduire?"


Certes ..., Marc, mais l'un n'empêche pas forcément l'autre : il arrive que la vie d'enfants mise au monde transforme
après coup les géniteurs en êtres humains authentiques. Il arrive aussi, hélas, que des géniteurs se contentant de "pondre" un enfant, n'en fassent jamais un authentique humain et échouent
eux-mêmes à le devenir, sauf, pour l'enfant, à entreprendre ultérieurement une démarche volontaire en ce
sens.                                                    
Enfin, c'est ce qui me semble, avec l'expérience ..., et hors de toute statistique ...                 Surtout, je ne vois pas comment on
pourrait valablement se référer à un seul principe : là comme ailleurs, il n'y a pas sans doute pas qu'une seule règle (valable) mais autant de règles (valables) que d'histoires personnelles
réellement vécues et, le cas échéant, pouvant être considérées comme "réussies", donc pouvant servir de références - non sans prudence et vigilance évidemment !

Marc 26/02/2013 19:13



Merci beaucoup pour ta réflexion, Camomille. Un autre point de vue, un rien décentré mais très respectable au demeurant.