Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

indifférenciation

Tout est une question de niveau de compréhension et donc de niveau de conscience, bien qu'au niveau le plus "haut" c'est à dire le plus inclusif, celui qui intègre tous les autres, il n'y a sans doute plus d'évaluation qui soit, il n'y a plus de "différence"; toute confusion issue d'une illusoire différence disparaît à cette hauteur: il n'y a plus qu'Être.

 

L'étrange c'est que, lorsque vous êtes à un niveau plus intégrant, vous pouvez "raisonner" selon ce niveau qui est votre limite et selon les autres que vous intégrez.

(Quant au niveau le plus "haut", quand on y est, redisons que comme il n'y est sans doute plus question de niveau, toute comparaison perd là son sens; cependant pour se mettre sur la même longueur d'onde (niveau de compréhension) qu'un interlocuteur, pour qu'un dialogue soit possible avec lui, on doit "redescendre de niveau" et lui concéder qu'un niveau plus inclusif est un niveau plus "haut", ne fût-ce que parce qu'il rapproche de la réalité (peut-être) ultime" où "le vide est la forme et la forme, le vide*".)





*: Référence peu appuyée au Prajnaparamitahridaya soutra. (Voir par exemple le fameux Manuel de Bouddhisme Zen de D. T. Suzuki, Dervy-Livres, 1981.)

P.S.: Le billet du 10 juin 2009 évoquait André Breton et proposait une définition (une de plus !) de la méditation: destination.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article