Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

imperfections

En cela qu'elle est une qualité de l'harmonie, la beauté ne peut être que globale. Une seule fausse note et la beauté n'est plus. C'est ainsi qu'une automobile brûlant du combustible fossile ne peut être qualifiée de belle: ne peut être beau ce qui ne sent pas bon.

C’est ainsi aussi, pour employer une métaphore plus appropriée ici, que ne peut être qualifié de beau un être sans intériorité: ne peut être beau ce qui n’a pas de profondeur.





P.S.: Sans détour, le billet du 21 janvier 2009 vous parlait d’abri.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

mirabelle 21/01/2011 14:03



Bonjour, Marc, et bonne année à vous, à tous.


Une question me vient en vous lisant : la rose qui est "sans pourquoi" a-t-elle une intériorité ? une profondeur ?


"La beauté" ne serait-elle pas une notion essentiellement subjective ? arbitraire ? conventionnelle (pratique) et variable selon les individus et les cultures ? en tout cas sans plus - ni moins
!- de rapport avec ce qui EST que ce qui sera par ailleurs qualifié par notre subjectivité ou nos codes conventionnels de non-beau ou de laid ?


Ceci pourrait-il expliquer le non-jugement du sage dans le zen ?, ce non-jugement étant censé, sous réserve que j'ai bien compris ..., relever d'une vision plus vaste que celle d'un jugement
discriminant prenant la tangente par rapport au réel qui est à situer au-delà du beau et du laid. Bon, j'arrête là, ce doit être hors sujet !


 


 


 



Marc 26/01/2011 16:42



Il s'agissait d'un billet dont je n'étais pas totalement satisfait mais que j'ai mentionné car j'inaugurais le traitement du concept d'harmonie (que je poursuis depuis lors dans la rubrique
harmonologie).


Pour éléver un peu l'approche de l'idée de beauté, moi qui adore les roses, je les trouve pourtant imparfaites car pleines d'épines.


La seule chose qui soit parfaite c'est peut-être le silence; mais de cela, il sa sans dire que rien dne peut être dit. On rejoint là ton "sage dans le zen", non?


Bonne année à toi.