Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

entrave

Entre autres incompatibilités avec l'état d'harmonie (nécessaire pour méditer), l’obéissance à tout ordre que l'on se donne, même si pour le rendre supportable, on se persuade que son exécution (*) nous est agréable ou utile ou... (liste de bonnes raisons).

 

 

 

 

*: C'est bien plus que l'ordre qu'en ce faisant on exécute, c'est ce qui de nous-mêmes est libre et Réel.

P.S.: Le billet du 25 janvier 2010, un rien difficile (intitulé description), avait suscité des commentaires tellement décalés…

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

fée des agrumes 26/01/2011 21:05



j'ai pressenti le il faut dans bannir et n'ai malheureusement pas trouvé le mot juste... d'où l'idée de lâcher prisse et de simplement méditer sur leur omniprésence.



Marc 01/02/2011 11:30



Utile précision. Merci, Fée.



fée des agrumes 26/01/2011 12:51



Bannir de sa parole les il faut et je dois d'emblée...


Simplement prendre conscience de leur omniprésence quotidienne et méditer là.



Marc 26/01/2011 16:46



Oui, sans doute. Seulement voilà: Dans bannir il y a déjà "il faut" et "je dois"...


Méditer "là". Oui, sans doute. Et cela.



juliette b 26/01/2011 08:55



il faut savoir échapper à soi-même ....



Marc 26/01/2011 16:43



... si on peut...