Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

décadence

N'y a-t-il pas un grand décalage - une grande décadence, pour être précis - entre d'une part, les recherches de Gurdjieff, de C. G. Jung, d'Assagioli, de F. PerIs, de D. T. Suzuki, de Watts, de Kerouac, de Lilly, de Ginsberg pour en citer seulement quelques uns, et d'autre part ce qu'il en reste, de récupération, de médiocrité, de trivialité, de commerce, dans les temples de développement de la personne (« personal growth centers »), voués au culte nombriliste du moi (« mon » corps, « mon » mental, « mon » esprit, « ma » psyché, etc...)? La personne, le moi, ses expériences extrasensorielles ou autres, ses dons, ses pouvoirs, son passé (« ma » mémoire) et son futur (« mon » thème astral, « mon » illumination, « ma » libération ou sinon « ma» réincarnation, « mon » paradis (ou « mon » enfer)), n'est-ce pas justement ce qu'il faut détruire par une méditation appropriée? Ne faudrait-il pas pointer le doigt sur l'inexistence Réelle de tout cela, plutôt que de renforcer le mirage, plutôt que d'exploiter avec une lucidité très cynique et un sens parfait des affaires le point le plus faible de l'homme: son « moi, je », son « moi qui » autour duquel il aime qu'on s'étende, qu'on s'ébatte, qu'on s'étourdisse?

Dans ces endroits d'« élévation spirituelle » (parfois appelés encore du nouvel-âge) il y a de tout et pour toutes les bourses. Avec ces vastes menus on allèche. On trouve public le temps d'un week-end. On fait commerce. On récupère même: l'élève qui reviendra deviendra professeur à son tour s’il le désire et si le marché permet cette « initiation », cette dispersion des « connaissances ». L'élève appliquera alors les mêmes tarifs que son « maître ». Ayant été récompensé d'un certificat (A médité ! Est Illuminé !) il pourra récupérer son investissement et l'argent circulera. Dans ces conditions on dira de lui qu'il constitue une noble « énergie », qu'il est employé pour une bonne cause. On le blanchira en quelque sorte.

Il est à remarquer que le terme « énergie » est généralement employé au pluriel par les gens de ce nouvel âge, qui le prisent fort. Parmi les autres mots du vocabulaire d'initiés qu'ils emploient (sectarisation), il faut relever justement ce mot: initiation, mais les chakras sont aussi très bien vus et pêle-mêle, les auras, les ondes, les vibrations, les pensées positives, la conscientisation (sic) et des tonnes d’ « ici et maintenant ». On sourira un jour de ce langage mêlant des expressions d'un Orient d'opérette à des concepts scientifiques dont on ne retient que ce qui nous arrange. On en sourira lorsque la mode sera à d'autres futilités lucratives, ce qui, si l'on en croit les leçons de l’histoire, ne saurait tarder.





P.S.: Le billet du 30 mars 2009 parlait du grand bleu, loin dans l’Atlantique: ineffabilité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Saint-songe 15/04/2010 20:57



J'ai le coeur-à-l'ouvrage, donc du courage (moyenâgeux), la difficulté résidrait dans l'étonnement d'être ainsi seul parmi une foule prise dans le flux du quotidien de la consommation à outrance,
comme de sentir toute mon énergie positive coulant dans les veines à s'ouvrir à l'Amour Inconditionnel quand tous se ferment visage, coeur, corps, à rechercher encore l'amour humain, vite déçu
car incompris, non, je ne perds pas courage, je m'étonne...! Ah, aussi, le livre que vous m'avez donné en référence ci-dessus est épuisé, voyez, on épuise même "l'esprit de perfection !"...
Kenavo du site..



Saint-songe 03/04/2010 11:48



Oh, grandement merci, il arrive à point nommé , ce billet, par le vôtre, comme si je recevais par la Poste de verre (internet) un mot dudit La Bruyère lui-même m'ayant perçu (et vu ?) dans le
doute complet vis-à-vis de ce que, pour lui, je fais avec grâce et "dignité", subissant les invectives de ceux qui croient que je ne travaille jamais que du chapeau à ne rien faire quand le
Gouvernement appelle à "toujours plus", oui, merci beaucoup, d'autant que j'en ignorais la formule, et, sans fortune personnelle ne pouvant être Montaigne, vous savez maintenant pourquoi j'ai
changé de Nom, m'enrichissant pour la pratique, mes parents eux-mêmes me jugeant très très mal !..Ah ça fait du bien, tiens, que de lire ces lignes. Je suis paré pour d'autres bordées ! Hissez
haut la voile, mon âme ! Hissez haut ! Car j'ai depuis 1993, cette "vie tranquille", avec quelques coups de canif sociaux, pour montrer aux autres que je puis être encore employé cocmme
documentaliste en un lycée, par exemple (comme en 2000)... C'est fou, quoi, dès qu'on ne ressemble pas à la norme, on ne vaut plus rien, on n'est pas digne de confiance, on ne vous reconnaît
aucune qualité, fou fou fou... Bon week-end Pascal ! J'ai "oisiveté du Sage"....Suis "Guerrier de la Lumière"... Manque l'amour, mais bon, si aucun n'admet déjà ce que je suis entièrement,
celui-là me passe aussi sous le nez ! O Eros, O Thanatos, toujours le même combat  des pervers polymorphes ... Quand rien ne va , tout va à rien, parfois !


 



Marc 15/04/2010 20:22



Ne perdez pas courage!



Saint-songe 03/04/2010 10:41



j'irai voir de côté-là, merci



Marc 03/04/2010 11:00



Chez La Bruyère aussi:





"Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d'esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir ainsi à demeurer chez soi et à ne
rien faire; personne presque n'a assez de mérite pour jouer ce rôle avec dignité, ni assez de fond pour remplir le vide du temps sans ce que le vulgaire appelle des affaires: il ne manque
cependant à l'oisiveté du sage qu'un meilleur nom, et que méditer, parler, lire et être tranquille s'appelât travailler."
(La Bruyère cité par Georges Roditi dans L'esprit de perfection, Stock, 1984, p. 17)



Saint-songe 01/04/2010 19:25



OK, j'attends les vents porteurs ; vu le site de Christian A. , oui très ardu, pour moi qui privilégie l'épure et le souffle court !!!



Marc 03/04/2010 10:36



Essayez alors Hervé Kempf, dont vous trouverez les articles sur le site du journal Le Monde.



Saint-songe 31/03/2010 19:13



"pas d'inquiétude", puisse alors Dieu vous entendre, sans être inséré dans la puissance d'un ego démesuré ni d'un "moi je" imitatif... Nous verrons, je vous dirai... où ça en est !


 



Marc 01/04/2010 12:09



J'y compte.