Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

casse-tête

Il y a un gars qui tous les ans vers Noël* s'installe avec tente et bagages sur un pont de Lausanne (Suisse) et empêche les gens de se jeter "dans le vide" (curieuse expression que ne peuvent prononcer que ceux qui n'ont pas fait l'expérience).

Y a-t-il une façon plus provisoire de s'occuper (efficacement) des blessures de notre temps?





*: Ce billet fut écrit vers le milieu des années 80. Question subsidiaire: Aurait-il pris une seule ride, fin 2009?

P.S.: Le billet du 30 décembre 2008 vous faisait part d’un raccourci révélateur (hier comme aujourd’hui); et considérant la bonne blague que fut Copenhague 2009, ce journaliste de l'an dernier, je l'imagine même parler, ce jour, d'une année "écroulée" et non plus seulement "coulée".

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

O. 04/01/2010 09:07


tout à fait provisoire mais généreuse


Marc 07/01/2010 11:06


Certes. Ou psychotique.


Frédéric 30/12/2009 17:17


J'ai eu l'occasion un soir de noël retenir une personne, sur un pont au dessus du périphérique, finalement je lui ai surtout parlé de la peur qu'il me faisait de le voir ainsi sur la
rambarde
mais qu'est il devenur ?
j'ai oeuvre au sein d'une halte de jour pendant 10 ans, la période de noël était la plus dure pour les accueillis, car étant une "fête de famille" cela leur renvoyait d'autant plus à leur solitude
et isolement

merci à toi de tous tes écrits

chaleureusement




Marc 31/12/2009 10:42


Je t'embrasse en ce jour de fête, ami fidèle.