Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

aveuglement

La société occidentale se fait du mal cinq jours par semaine avec une application d'une intensité égale à son désir que détonnent les deux jours restants.

Est-il vraiment si difficile de jouir d'une vie comme d'un week-end réussi? Question sensée, forcément inexplorée par une société qui ne l'est pas.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 25 mars 2008, intitulé audace, traitait de la question suivante: pourquoi ce monde - même illusoire - a t-il tant le goût de la souffrance?

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

lilou 28/03/2011 10:41



Ainsi avons nous fixé des jours..
Sur lesquels voguent nos espoirs
Si bien que lorsque le soleil se lève
Il est déjà pour nous souvent trop tard.



Marc 29/03/2011 09:43



Une seule solution, mais coûteuse: débrancher.



Saint-Songe© 25/03/2011 12:15



Alors, puisque je l'explore, je suis hors société, mon semainier est un long week-end "réussi"..., tous les mois de l'année ; j'ajoute ici, ne retrouvant plus votre billet
correspondant,  que je n'ai donc aucune honte à dire, puisque l'ego absent, ne connais pas l'équipe de Hoockey qui n'était pas les "shadocks", votre "ne me dites  pas que vous les
connaissez pas " prouverait-il que ce n'est que votre "ego" s'adressant au mien qui aurait posé la question ?...  La société occidentale dite intellectuelle a fièrement du mal à avouer ses
défaillances, son ignorance, ses faiblesses d'esprit, sauf moi vous avouant  donc que je ne connaissais pas cette équipe, d'autant que, sauf la randonnée, ne pratique aucun sport !



Marc 26/03/2011 17:31



Je crois que pour le comprendre, vous devriez relire ce biillet sans faire référence à votre cas.


Le billet dont vous parlez plus loin est ici: essoufflement.