Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

argument

Mahatma Gandhi disait que "s'il est des causes pour lesquelles on peut bien mourir il n'en est aucune pour lesquelles on peut bien tuer". Cette simple formule a ceci de merveilleux que s'y résument tous les arguments à tenir en présence d'un militaire et de ses attaques verbales. Elle épargne bien de la salive et dispense le non-violent de gaspiller son énergie en des joutes oratoires stériles et destructrices d'harmonie.


P.S.: Le billet du 12 décembre 2008 identifiait Dieu (avec le conditionnel d’usage).

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Francoise-L. 15/12/2009 10:56


Comme BRASSENS je considère qu'il n'est pas de cause qui justifient de mourrir..."ou de mort lente" car souvent une fois mort on réaliserait que l'on s'est trop pressé et que
quelques connaissances (ou informations) supplémentaires acquises nous auraient fait changer d'avis.
Françoise-L


Marc 18/12/2009 11:14


Ah! Brassens. Qu'est-ce qu'il nous manque!


fée des agrumes 15/12/2009 09:20


je me dis qu'il se battrait pour améliorer le sort des plus démunis.


Marc 18/12/2009 10:58


Jusqu'à la mort. Ce qu'il a fait. Ram, jaï Ram!


juliette 14/12/2009 10:51


C'est pourquoi je suis contre la peine de mort


Marc 14/12/2009 18:15


Moi aussi.


fée des agrumes 13/12/2009 21:18


Et combien merveilleuses sont les causes pour la VIE!


Marc 14/12/2009 18:15


Gandhi, qu'aurait-il répondu à cela aujourd'hui, dans un pays où 400.000 VIES humaines se couchent le soir, la faim au ventre?