Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

aplomb

Nul sans doute n’est à l’abri de tout vertige, même s’il faut aller jusqu’au vide métaphysique pour que les plus braves, à le surplomber, s’évanouissent.

Cette béance absolue, beaucoup se refusent même à emprunter le chemin qui mène au précipice qui la révèle, ce chemin qui a pour nom méditation.

Qui d‘autre en effet que le méditant peut imaginer cette "chose" (les guillemets pour signifier que c’est là quelque "chose" dont rien ne peut être dit) qui n’existe pas et cela à un point tel que même son évocation est inexistante? Et qui d’autre encore que lui peut voir (avec Cioran) que ce vide-là pourtant aurait suffit et que même il eût été préférable à cette vie dont chacun comprend (tôt ou tard), comme le Bouddha, le premier* peut-être, l’a fait, qu’elle est souffrance?

 

 

 

 

*: A moins que ce ne soit le peuple des Trauses dont Thucydide, il y a 25 siècles, parlait en ces termes:

"Hérodote témoigne qu’une région confinant à la Thrace est habitée par des hommes nommés Trauses, lesquels ont coutume lorsqu’un enfant naît, de s’assembler autour de lui et d’accueillir sa venue avec cris, pleurs et lamentations, rappelant combien de misères et de calamités il va souffrir en ce monde, et lorsque l’un d’eux est passé de vie à trépas, d’accompagner celui-ci à sa sépulture en grande fête et ébats, chantant et récitant joyeusement la multitude des maux et des tourments dont il est délivré."

P.S.: Le billet du 28 novembre 2008, fort concis, parlait d’escalade.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

juliette 29/11/2011 10:27


Il est si difficile de penser au vide pour nous qui sommes le contraire

Marc 01/12/2011 17:44



"La forme est le vide et le vide est la forme", dit en substance le prajnaparamitahridaya sutra. (Relire
encore et toujours le manuel de Bouddisme Zen de D.T. Suzuki, Dervy livres, Paris, 1981)



marie-claude 28/11/2011 18:24


La vie comporte son lot de souffrance dire le contraire serait mentir ... mais à bien regarder, elle nous conduit tout autant à tant de moments heureux sur lesquels j'aime mettre l'accent parce
qu'ils font mon bonheur ...


amitié .