Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

apesanteur

Les affirmations péremptoires ne sont jamais vraies que dans l’instant, alors que, souvent, il en est autrement des jugements volontairement provisoires.

Etre léger pour être vrai. Abuser de l’adverbe peut-être, en paroles, en mots, en pensées.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 5 janvier 2010 faisait, lui aussi, l’apologie du doute courageux et libérateur: appréhensions.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Cat 05/01/2012 12:51


Etre léger, à chaque instant, dans une parole qui se refuse à être péremptoire .. oui

Marc 11/01/2012 17:02



Voilà.



Le poétiste 05/01/2012 11:52


Cher Marc,


-------------------------------


Les paroles sont bien plus légères lorsqu'elles sont tout imbibées de silence. Et comme on ne peut guère leur opposer d'arguments, régulièrement, je m'empresse d'en abuser.


En toute légèreté, avec toute ma fidèle sympathie, Jack le poétiste.

Marc 11/01/2012 17:01



Merci Jack.