Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

analyse

Suivre un office religieux de catholiques traditionalistes, des années après un concile - entendez par là un coup de balai un tantinet dépoussiérant - et retrouver avec un mélange de nostalgie, d'aversion et même de nausée, les conditionnements de l'enfance, les parfums de la coercition.

S'y demander (trois alternatives):

- si c'est normal d'avoir une si tenace rancune et de détester aujourd'hui encore ces parodies de spiritualité d'une façon tellement irrationnelle (façon que l'on voudrait pouvoir analyser et comprendre, sans doute pour se libérer en pardonnant à ces hommes d'en exploiter d'autres)

- si l'adulte que l'on est devenu a bien fait quelque progrès sur le chemin de la tolérance (sans aller jusqu'à se demander si ce ne serait pas ces prêtres qui auraient raison car on est trop sûr d'une chose: que leur route n'est pas la nôtre), et enfin:

- s'il y a vraiment quelque chose de démoniaque* dans ces automatismes provoqués, ces rituels farcis de componction et de grandeur affectée mais néanmoins intimidante, dans cette drogue que l'on prodigue aux esprits faibles pour vivre à leurs dépens et bien rire de leur sottise...

Et enfin, après une demi-heure de martyre à analyser tout cela sur un bruit de fond en latin, l'esprit épuisé, essoré, les rancunes dépassées, le mental éteint, l'obstacle donc levé, voir même là, dans cette église livrée au bruit de l'idolâtrie, l'indicible beauté, y entendre l'absolu silence. Même là.





*: Jiddu Krishnamurti fit un jour comprendre à Madras à beaucoup de gens que" le diable, c'est celui qui a une emprise sur vous!"

P.S.: Pour rester dans la note du jour j’aimerais vous demander de relire le billet du 26 décembre 2008 plutôt que celui du 17. Ce billet du 26 avait été écrit en Allemagne (alors que celui d’aujourd’hui avait été écrit suite à l’inauguration d’une église pour traditionalistes à Montreux, Suisse, il y a une vingtaine d’années): conclusion.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
F
<br /> Nous n'avons pas retenu la même chose.<br /> Ce que j'ai retenu des offices auxquels j'assiste souvent, c'est que c'est le seul lieu où se retrouvent "à la même table" toutes les catégories d'humains quels que soient le genre, l'âge, le<br /> statut sociétal. Chacun est accueilli de la même manière et reçoit la "nourriture spirituelle" comme l'hostie, servis par les officiants. Je n'ai vu nulle part ailleurs un pareil mélange des<br /> cultures qui s'efface comme par enchantement ne serait-ce qu'un court instant - c'est déjà ça.<br /> Amicalement<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Je me réclame d'un mélange de cultures par mes voyages, mes rencontres, mes amis, mes amours. Cela nous emmène loin des églises où, je l'avoue, je peux aussi trouver le sacré (mais il m'a fallu du<br /> temps!), surtout qaund elles sont vides, froides et silencieuses. (La Suède, à ce propos, est un vrai bonheur.)<br /> Bises.<br /> <br /> <br />
F
<br /> Je ne suis pas croyante et avec mon fiston, nous sommes de vrais mécréants; Pourtant un de mes oncles est prêtre; à ses offices, en sa présence, je sens la force de son amour, sa grâce! Une soeur<br /> infirmière m'a apporté beaucoup dans l'adversité sans changer quoi que ce soit de mon incroyance. Alors, par delà les rites et les dogmes, je ne regarde que la puissance de la grandeur des hommes à<br /> aimer et transcender  leur existence sur ces voies d'amour inconditionnel. Et voui.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Tu as tout à fait raison, Fée. Et V...<br /> <br /> <br />
S
<br /> Elevée dans une école catholique traditionaliste;je connaisais mon catéchisme par coeur questions et réponses...c'était pratique et térrifiant..<br /> Alors je faisais des prières pour ne pas avoir "la vocation" j'ai été éxaucée<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Grâce à Dieu!<br /> <br /> <br />