Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

aboutissement

La vie est cette métaphore pour la succession de coups que l'on porte à une pierre, coups dont on est pas conscient qu'ils mènent, quelles que soient les apparences, à la cohérence d'une sculpture, à l'œuvre d'art aboutie, nécessairement parfaite, essentielle même.

(Dans la perspective considérée ici*, il est bon de préciser que toute méditation vaut dix coups.)




*: Sur ce blog.

P.S.: Le billet du 18 novembre 2008 parlait d’apaisement.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
<br /> On na pas de vue d'ensemble de sa vie, quand on est jeune. Après on vieillit, on se retourne et peut contempler le chemin que l'on a parcouru et là, on se rend compte de la cohérence, de ce que<br /> chacune des étapes a apporté. Comme les coups sur la pierre qui lentement font naître la forme.<br /> Mais bon, ce sens on pourrait peut-être aussi dire que c'est moi qui le donne, après coup.<br /> Baci, Marcji<br /> <br /> ps: heureusement que tu es passé chez moi, ces deux derniers textes avaient échappé à la vigilance de mon googlereader!<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> D'uen certaine façon tu soulèves en fin de commentaire l'éternelle question de la prédestination et du libre-arbitre. Et tu la laisses en suspens, ce qui est judicieux.<br /> La sculpture finale sera parfaite anyway, n'est-ce pas cela l'essentiel après tout?<br /> Baci, Célestji.<br /> <br /> <br />