Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

indémontrabilité

1/2
L'assise méditative serait une activité dont la science ne peut s’occuper. Voici pourquoi.
Supposons que l’on veuille mesurer avec des instruments l’instant où des « choses » se passent dans l’assise en silence. Des « choses » mesurables. Soit, cela est peut-être possible. Mais supposons qu’il faille établir une relation indubitable entre l’instant où la mesure montre que quelque chose se passe et la prise de conscience par le méditant de ce quelque chose qui se passe. Eh bien, cette preuve serait impossible à établir pour la simple raison que le méditant, s’il veut signifier à l’expérimentateur scientifique que quelque chose se passe au moment précis où cela se produit, doit le faire savoir, doit ne fût-ce que bouger un doigt, doit donc adopter une attitude ostensible. Celle-ci empêchera cette « chose » de se poursuivre ou, à tout le moins (et au mieux), lui donnera une tournure tout autre que celle qu’elle aurait prise s’il n’y avait rien eu à signifier. Sauf erreur, cette « chose » est par conséquent absolument indémontrable, elle nous échappera sans cesse, comme nous échappent toujours sur la surface de l’œil ces impuretés que l’on aimerait rattraper par le regard. Voilà pourquoi le méditant ne pourrait être un sujet d’étude pour la science…

 


 

P.S.: On excusera le néologisme du titre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
J'y crois pas non, mais certainement cette chose(autre science) est immesurable...
Répondre
M
<br /> Je crois que nous sommes d'accord.<br /> <br /> <br />
S
Oui, et la science échappera pas à cette chose absolument indémontrable...
Répondre
M
<br /> Tu crois?<br /> <br /> <br />
D
bonsoir marc, merci de votre visite sur NeDblog, effectivement j'aurais pu intituler cette modeste galerie "quelques aspects de shiva", cueillette partielle d'images sur le web... le propos étant de "lever" des analogies symboliques sur le chemin de la pratique et de la curiosité. j'apprécie votre blog depuis un certain temps (en silence, j'avoue...), je vais mettre son lien chez moi. bonne continuation, à bientôt, jp
Répondre
M
Je vais faire de même, Djaipi. Ravi de cette reconnaissance réciproque.
M
Le méditant ne peut être sujet pour la science car il vit constament dans le rêve....Ce que le scientifique et incapable de faire.<br /> On dit que c'est le rêve qui est le moteur de la vie..<br /> Amitiés<br /> Mohamed
Répondre
M
Un rêve conscient, alors.Au plus nous jonglons avec les états de la conscience (quatre, selon l'Inde de la tradition) au plus notre vie aurait de destinations. Dès lors, c'est peut-être moins de motivations dont nous avons besoin que d'horizons débouchés où se ruer, s'engloutir et se perdre.Amitiés, Mohamed.
D
Bonjour,<br /> Je découvre ce blog est j'ai l'impression d'être "chez moi", de trouver quelqu'un qui me comprend "i shin den shin", sans besoin de parole... Ca fait du bien sur le coup.
Répondre
M
Bienvenue, ami.